Exploitation des minerais de l'espace : le Luxembourg et la Belgique s'engagent à collaborer

La Belgique et le Grand-Duché du Luxembourg ont signé ce mercredi une déclaration commune. Elle vise à poser un cadre juridique à l'exploration minière de l'espace. Cette exploitation n'a pas encore commencé et pourtant les appétits de grande nations comme les Etats-Unis et la Chine, s'aiguisent déjà. Les petits pays affûtent aussi leurs outils juridique.

Exploiter les ressources minières de l'espace,c'est aujourd'hui encore de la science-fiction. Mais plus pour longtemps. Les Etats-Unis et la Chine y travaillent sérieusement. Récemment, la Chine posait une sonde pour la première fois sur la face cachée de la lune où se trouvent, selon certains experts, des minerais rares. Pourtant, l'espace est un bien commun. Aucune nation ne peut en être propriétaire, c'est ce que stipule le traité de l'espace des Nations-Unies signé en 1967. Notre voisin luxembourgeois s'est doté d'une loi pionnière, la loi spatiale, qui garantirait  la pleine propriété de leurs trouvailles aux entreprises d'extraction de minerais spatiaux.

Etienne Schneider, ministre luxembourgeois de l’Economie : "Il faut adapter cette législation et le Luxembourg a proposé de faire un parallélisme entre ce qu’on veut faire dans l’espace et ce que l’on fait actuellement avec les océans. Les océans n’appartiennent à aucun Etat mais chacun a le droit d’y pêcher et de commercialiser le produit de sa pêche. On va faire la même chose dans l’espace".

Partenariat  

Après avoir créé sa loi spatiale en 2017, le gouvernement luxembourgeois multiplie les partenariats avec d’autres pays comme le Japon, le Portugal, les Emirats arabes Unis. Preuve de sa crédibilité, des entreprises spatiales s’installent au Luxembourg. Selon Jean-François Mayence l’expert juridique de Bespo, c’est important de définir les règles du jeu dès maintenant, histoire de ne pas se faire dépasser par les événements.  

Aujourd'hui, Grand-Duché du Luxembourg et Belgique ont signé une déclaration commune de collaboration. Son but: élaborer un cadre international pour l'exploitation minière. Selon Didier Reynders, ministre belge des Affaires Etrangères : "L’Europe doit se montrer très active dans le domaine spatial à condition de prévoir aussi un cadre juridique international qui protège les ressources de l’espace".

Les minerais de l'espace, c'est un peu la ruée vers l'or du 21ème siècle. Certains évaluent entre 75 et 170 milliards le chiffre d'affaire qu'elle générerait en 20 ans. Mais attention : ça se bouscule au portillon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK