Les meilleurs docteurs pour seulement un euro par jour?

Comment trouver le meilleur spécialiste?
Comment trouver le meilleur spécialiste? - © JACK GUEZ - BELGAIMAGE

Les meilleurs docteurs du monde pour seulement un euro par jour. C’est le slogan d’une entreprise belge basée à Zaventem, baptisée Royal Doctors. La société propose de vous aider à trouver le meilleur docteur en fonction de votre problème de santé, grâce à son réseau de 250 hôpitaux et 500 spécialistes à travers le monde. Elle prétend ainsi éviter des gaspillages en soins de santé. Les médecins sont sceptiques.

Pour être sûr de trouver le meilleur traitement possible, les patients ont tendance à multiplier les rencontres avec des spécialistes. Et cela coûte cher à la communauté. Joris Vanvinckenroye le patron de Royal Doctors, propose donc d’orienter directement le patient chez le bon médecin : "On est un GPS, on voit les besoins et on va guider le patient." Mais comment les médecins sont-ils sélectionnés ? "On va faire une check list de 200 points. Ca dure 3 jours, avec 2-3 personnes, on va dans l’hôpital du médecin, on interroge ses collègues, on voit quelles études il a publiées, on regarde de quelle manière il communique avec ses patients…" L’entreprise mène donc sa propre enquête, avec ses propres critères. Pour Alain De Wever, ancien président de la commission de planification médicale et professeur honoraire à l’ULB, il ne revient pas à une société privée de juger de la qualité d’un médecin : "Se permettre de juger qui est compétent ou pas, je crois que cela doit être réservé aux facultés de médecine ou à l’Académie de médecine."

Royal Doctors dit disposer d’un réseau de 250 hôpitaux et de 500 spécialistes à travers le monde. Pour orienter les patients vers l’un de ces médecins, l’entreprise se base sur un dossier qu’elle a elle-même établi avec le patient. "Notre médecin interne va regarder le dossier et décider sur cette base où le patient doit aller en fonction de ses besoins", précise Joris Vanvinckenroye." Il n’y a pas de rencontre avec le patient parce qu’une rencontre ça coûte de l’argent et du temps. " Une manière de travailler qui choque Gilles Beuken, généraliste et professeur en Organisation des soins de santé à l’UCL : "Rien ne remplace le contact, le dialogue avec le patient entre quatre yeux. Cela permet de pouvoir juger en fonction de la culture, de la psychologie du patient, et aussi de ses revenus. C’est insensé de faire un choix pareil sans avoir le patient en face de soi." Gilles Beuken rappelle aussi que l’orientation vers un spécialiste fait avant tout partie du rôle du médecin généraliste, médecin qui connaît le patient et qui peut, en plus, se baser sur son dossier médical global qui reprend toutes ses données médicales.

Le service proposé par Royal Doctors coûte 365 euros par an. C’est le prix à payer pour être membre. Alain De Wever rappelle qu’il existe d’autres outils pour trouver un spécialiste : "Tous les citoyens peuvent faire appel soit aux ordres des médecins, soit aux institutions hospitalières soit encore à leur mutualité pour avoir des renseignements concernant les soins de santé."

Le projet est donc très critiqué, mais Royal Doctors assure faire face à une demande croissante. L’entreprise dit accomplir 15.000 interventions chaque année. Elle travaille aussi avec des compagnies d’assurances, aux Pays-Bas : "En trouvant plus vite un médecin pour leurs assurés qui sont en incapacité de travail, on aide les patients à se remettre plus vite et à reprendre plus vite le travail, et en même temps on permet aux assureurs de faire des économies."

D. Van Ossel

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30