Les maisons de repos n'ont pas la cote auprès des Belges

La crainte de perdre son indépendance, sa liberté et son pouvoir de décision préoccupe quatre Belges sur cinq.

La perte de sa vie privée et la peur de la solitude sont également évoquées par les personnes interrogées.

Les exigences exprimées par ailleurs à l'égard des maisons de repos concernent notamment la qualité des repas (60,4%) et une chambre conforme à son chez soi (76,5%).

Pour 65% des sondés, se sentir chez soi prime sur le budget, et 96,6% souhaitent décider eux-mêmes de leur fin de vie.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK