Les jeunes travailleurs de plus en plus malades pour une longue durée

Une des raisons de l'absentéisme de longue durée est le burn-out
2 images
Une des raisons de l'absentéisme de longue durée est le burn-out - © Pixabay

Les jeunes travailleurs sont de plus en plus malades pour une longue durée. C'est ce qui ressort d'une étude du secrétariat social Partena Professional. Les jeunes ressentiraient davantage de pression au travail, mais aussi dans la sphère privée.

C’est le cas de Céline, 28 ans. Fin août, elle se sent épuisée. Elle peut à peine bouger et elle commence à avoir des pertes de mémoire. Elle décide alors d'aller consulter un médecin qui lui annonce qu'elle fait un burn-out. Cela fait maintenant neuf mois qu'elle est en arrêt de travail. "Dans le boulot que je faisais, j’avais plein d’idéaux. Des idéaux auxquels la réalité ne correspondait pas. Mais je ne voulais pas le voir, je me suis voilée la face."

Angela Leone, HR Partners expert, a participé à l’enquête de Partena. Elle a rencontré beaucoup de jeunes travailleurs et a constaté qu’ils sont souvent extrêmement fatigués. "Les jeunes sont très flexibles. Ils aiment rencontrer des défis au boulot mais cela leur demande souvent de travailler plus et plus tard. Ils subissent donc plus de pression."

Cette pression n’est pas seulement due au travail. La vie privée engendre aussi son lot de tracas. "On s’engage dans plein de choses", s’exclame Céline. "On en fait trop et notre corps ne peut pas suivre."

"J’ai appris à dire non"

Après avoir passé les premières semaines de son congé maladie à dormir 16 heures par jour, Céline a appris à penser avant tout à elle-même. "J’ai appris à dire non et à ne pas me sacrifier corps et âme pour aider les gens. J’attends qu’ils me demandent de l’aide au lieu de prévoir de l’aide pour eux. Ensuite, je suis mon propre gardien", ajoute-t-elle. "J’ai appris à me dire : tu repars dans plein de projets, tu n’arriveras pas à tout faire en une semaine ou un mois. Aujourd’hui, j’essaie de respecter mes priorités, de les suivre et d’arriver à faire le deuil du fait qu’on ne peut pas tout faire."

55 ans et + : la catégorie la plus touchée par les arrêts maladie de longue durée

Les jeunes ne sont pas les seuls concernés par un "trop plein". François Perl, directeur général du service indemnités à l’INAMI, explique : "Le plus grand groupe d’invalides et là où ça progresse le plus, ce sont chez les travailleurs âgés de plus de 55 ans. Mais cela n’empêche pas de corroborer ce que Partena dit, c’est-à-dire de considérer qu’il y a des problèmes au niveau de l’invalidité chez les jeunes."

Selon les chiffres de l'INAMI, la Belgique compte un peu plus de 400.000 malades de longue durée. Un peu plus de 4 malades sur 10 ont entre 55 et 64 ans. 2 sur 10 sont âgés entre 25 et 44 ans.
 

Evolution du nombre de malades de longue durée en Belgique

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK