Les jeunes sont de plus en plus myopes

Illustration
4 images
Illustration - © Google Image

"Les chiffres du baromètre 2017 démontrent une importante augmentation des différents troubles de vue déclarés par les 16-24 ans." Voilà ce qu’on peut lire dans le dernier baromètre de l'AsnaV, l’association nationale pour l’amélioration de la vue.

Cette association française révèle ainsi que 41% des 16-24 ans souffrent de myopie en 2017 alors qu’ils n’étaient que 29% l’an dernier. L'une des raisons principales ? L’amour inconditionnel des jeunes pour leurs téléphones portables, tablettes et ordinateurs.

La myopie est un problème multifactoriel

En Belgique, il n’existe pas de chiffres officiels, mais les opticiens et ophtalmologues constatent bel et bien une évolution des défauts visuels chez les jeunes. "Cette hausse des défauts ne concerne pas que la myopie",  précise l’opticien James Wald.

Pour Marc Adler, ophtalmologue au centre médical de Maisières, les écrans ne seraient pas les seuls responsables de la myopie : "La myopie est un problème multifactoriel. Il y a d’une part l’origine génétique, donc des enfants de parents myopes seront plus souvent myopes. D'autre part, il y a les habitudes de vie. On a montré que les activités en plein air diminuent le risque de myopie puisque l’œil est capable de voir plus loin".

"Certaines études prouvent aussi qu’au plus on tient quelque chose de près, que ce soit un livre ou un écran, au plus il y a de risques de devenir myope. Mais toutes les études ne vont pas dans le même sens."

Freiner sa myopie, c'est possible

Il existe plusieurs moyens de freiner sa myopie. En effet, si on ne peut pas la faire disparaître à coups de lunettes ou de lentilles, on peut tout du moins ralentir sa progression. Et pour cela, opticiens et ophtalmologues sont unanimes : il ne faut pas regarder son écran trop longtemps, que ce soit un smartphone, une tablette ou un ordinateur et, surtout, il faut sortir de chez soi et pratiquer un sport d’extérieur.

"Une étude a démontré que la lumière naturelle était assez importante pour une évolution moins rapide de la myopie, car la lumière favorise la libération de dopamine (molécule qui transmet l’information au cerveau, ndlr) au niveau de la rétine, ce qui a un effet bénéfique sur l’évolution de la myopie", ajoute Denis Lévêque, opticien-optométriste indépendant.

Le docteur Marc Adler conseille également un nouveau traitement pour les adolescents dont la myopie évolue d’année en année : "C’est une goutte à mettre tous les soirs. Le traitement dure deux ans et il y a assez peu d’effets secondaires".

Les verres anti-lumière bleue, une solution ?

Pour protéger leurs yeux, beaucoup de jeunes achètent des verres anti-lumière bleue. "Ces verres arrêtent une certaine longueur d’onde de la lumière bleue présente dans les écrans et qui est nocive pour l’œil", explique Denis Lévêque.

Et pourtant, l’efficacité de ce verre "miracle" divise : "Il n’y a encore rien aujourd’hui qui prouve l’efficacité totale de ces traitements, même s’il semble que les gens qui les utilisent soient considérablement soulagés devant un écran", explique James Wald. Mais il faut bien garder à l’esprit que ces verres ne protègent pas de la myopie ou de tout autre défaut visuel, ils ne servent qu’à reposer les yeux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK