Les secouristes peuvent aider à réduire les arrêts du coeur par une injection

"Faire une telle injection immédiatement au domicile (de la personne) ou dans l'ambulance en route vers l'hôpital, et avant même que le diagnostic soit complètement établi, aide à réduire l'ampleur des attaques cardiaques et diminue de moitié le risque d'un arrêt du coeur ou de décès", par rapport aux patients traités avec un placebo, a expliqué le Dr Harry Selker, directeur de l'Institut de recherche clinique au Centre médical Tufts à Boston, co-auteur de cette recherche. Il l'a présentée mardi lors de la 61e conférence annuelle de l'American College of Cardiology réunie à Chicago. "Les syndromes coronariens aigus représentent la première cause de décès aux Etats-Unis et ce cocktail est un traitement très bon marché --50 dollars-- qui semble prometteur pour réduire ce taux de mortalité". "Dans la mesure où cet essai clinique est le premier à démontrer que ce cocktail GIP est efficace quand il est utilisé par des ambulanciers au quotidien, ces résultats pourraient avoir des implications importantes pour le traitement des attaques cardiaques", a souligné le Dr Selker.

Cette étude, appelée "IMMEDIATE", est la première à tester l'efficacité d'une injection du mélange GIP dès les premiers signes d'un infarctus, sans attendre plusieurs heures que le diagnostic soit bien établi à l'hôpital, comme cela avait été fait dans les études précédentes.
Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK