Les "îles de déchets" en Amérique centrale, une catastrophe environnementale

Un homme à cheval au milieu des ordures sur la plage d'Omoa, une ville côtière au nord du Honduras, le 11 novembre 2017
3 images
Un homme à cheval au milieu des ordures sur la plage d'Omoa, une ville côtière au nord du Honduras, le 11 novembre 2017 - © ORLANDO SIERRA

Au large de certaines plages paradisiaques des Caraïbes, des amas de détritus flottants témoignent de la catastrophe environnementale qui se joue en silence, dénoncent autorités, habitants et militants.

Ces "îles de déchets" ont été capturées en images par la photographe Caroline Power, qui vit sur l'île hondurienne de Roatan. L'étendue filmée cette fois-ci "est toute petite comparée à celles que l'on trouve dans les océans Atlantique et Pacifique", assure-t-elle. On y voit des couverts jetables, des sacs et tout types de récipients en plastique.

Le problème est que ces déchets "continuent de se déverser dans nos océans, ce qui abouti à la formation de ces accumulations", déclare-t-elle à l'AFP dans un courrier électronique. "

Caroline Power relativise en rappelant qu'on "ne sait pas d'où proviennent les ordures". "Une des principales sources sont les rivières au Honduras et au Guatemala", admet-elle cependant. "Mais le reste peut provenir de n'importe où. Ça pourrait venir, via les courant, d'un peu partout en Amérique centrale ou dans les Caraïbes. Certains microplastiques flottent depuis des années".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK