Les hôpitaux activent leur plan canicule : en quoi cela consiste?

Les hôpitaux activent leur plan canicule
3 images
Les hôpitaux activent leur plan canicule - © Tous droits réservés

Au Grand Hôpital de Charleroi, le plan canicule a été activé dimanche soir. Mais que prévoit ce plan ?

1. Hydrater

Sur chaque plateau repas, une boisson supplémentaire est fournie au patient. Les infirmières font également des rondes régulières pour hydrater ceux qui oublient de boire suffisamment d'eau, particulièrement les personnes âgées. "C'est vrai qu'on ne ressent plus la sensation de soif avec l'âge. D'ailleurs, je me fais tout le temps engueuler par mes enfants" sourit Louisa, patiente dans l'unité de cardiologie. "Heureusement que les infirmières sont là pour nous le rappeler" renchérit André, patient dans ce service depuis deux mois.

Le personnel soignant doit faire preuve d'une grande vigilance vis-à-vis des patients à risque : "Nous devons vraiment faire attention aux personnes qui ne pensent pas à s'hydrater ou qui ne sont pas capables de le faire : les personnes âgées, les personnes démentes, les personnes handicapées, mais aussi les patients en soins intensifs ou ceux qui ont des problèmes cardiaques. Ils métabolisent moins bien l'eau, nous devons donc prendre garde à les hydrater sans créer une surcharge hydrique potentiellement dangereuse" détaille Manfredi Ventura, directeur médical du GHDC. 

2. Refroidir les pièces

Sur le site Saint-Joseph du Grand Hôpital de Charleroi, rares sont les unités climatisées. Seules les salles d'opération, l'unité coronaire et une partie des soins intensifs sont équipées d'un système de climatisation. Dans les autres services, on fait avec les moyens du bord.

"Nous faisons le tour des chambres pour fermer les tentures quand le soleil donne" explique Mathilde Gigot, infirmière. "Nous demandons également aux familles qui en possèdent d'apporter un ventilateur, dans la mesure du possible". Les infirmières ont également trouvé une astuce pour diminuer la température dans les couloirs : elles éteignent les lumières, pour éviter la chaleur des spots.

3. Rafraîchir les patients

Gants de toilette humides et brumisateurs sont également des alliés par météo caniculaire. Les infirmiers et aide-soignants tentent comme ils peuvent de rafraîchir les patients qui le demandent. Ils veillent aussi à changer les draps de lit tous les jours s'il le faut, car qui dit vague de chaleur dit... transpiration.

4. Des mesures pour le personnel

"Il fait chaud pour les patients qui ne sont pas en mouvement, alors imaginez-vous pour nous qui travaillons et enchaînons les toilettes et les soins" ironise Mathilde Gigot. Dur, dur pour le personnel soignant de travailler dans de telles conditions météo, surtout quand on ajoute à cela le manque d'effectifs chronique et les collègues en congé.

C'est pourquoi différentes mesures ont été prises pour soulager le personnel. Lors de la vague de chaleur précédente, des fontaines d'eau ont été installées à divers endroits, notamment dans les locaux réservés au personnel soignant. Les infirmiers ont également la possibilité d'avancer leur horaire d'une heure, afin d'éviter de réaliser les toilettes durant les heures chaudes.

Enfin, leur tenue vestimentaire est adaptée: ils peuvent porter un T-shirt en coton plutôt que la traditionnelle blouse blanche, pour autant qu'il soit aux couleurs de l'hôpital. Le personnel qui n'est pas en contact avec les patients peut carrément venir en short.

Malgré le plan canicule, la vague de chaleur de cette semaine risque d'être difficile à supporter, tant pour les patients que pour le personnel. L'hôpital s'attend à un pic d'admissions aux urgences. "Entre les insolations et les personnes isolées déshydratées, les urgences risquent en effet d'être plus remplies que les autres journées d'été" conclut la direction médicale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK