Les homosexuels pourront bientôt donner leur sang "dans un cadre sécurisé"

L'annonce a été faite par Maggie De Block, ministre fédérale de la santé, lors du point presse du conseil des ministres de ce vendredi.

"Notre priorité en matière de don de sang est la sécurité des patients qui ont besoin d'une transfusion sanguine. A cet égard, c'est le comportement sexuel à risque qui importe. L'orientation sexuelle n'a pas d'importance", a commenté la ministre. Ce projet de loi met donc fin à l'interdiction à vie pour les homosexuels de donner leur sang. 

Comportement à risques

Une exclusion temporaire reste cependant possible pour les personnes qui présentent un comportement à risques. Parmi ces comportements à risques, le projet de lui inclut "les contacts sexuels avec un autre homme, en échange d'argent, ou encore avec un partenaire ayant consommé des drogues par voie intraveineuse ou intramusculaire". La période d'exclusion est de douze mois, sauf pour les personnes ayant un contact sexuel avec un nouveau partenaire. Cette période s'élève alors à quatre mois après le premier contact sexuel.

Un questionnaire sera soumis à toutes les personnes qui donneront leur sang. "Il est indispensable que les candidats donneurs répondent de manière honnête et complète à ces questions afin d'assurer la sécurité des transfusions", prévient Maggie De Block.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK