Les frères Dardenne à nouveau en compétition à Cannes

Le palais des festival il y a quelques années
Le palais des festival il y a quelques années - © Archive EPA (Bertrand GUAY)

Les derniers films des cinéastes belges Luc et Jean-Pierre Dardenne, de l'Espagnol Pedro Almodovar, de l'Italien Nanni Moretti, du Danois Lars Von Trier, de l'Américain Terrence Malick et de la Française Maïwenn font partie des 19 films en compétition pour le 64ème festival de Cannes.

Trois longs métrages de fiction coproduits par la RTBF ont été sélectionnés en compétition officiel du 64ème Festival de Cannes, qui se déroule du 11 au 21 mai 2011. "Le gamin au vélo", de Luc et Jean-Pierre Dardenne (avec Cécile de France et Jérémie Renier) et "La source des femmes", de Radu Mihaileanu (avec Leila Bekhti) sont en compétition officielle. Le film "L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller (avec Olivier Gourmet, Michel Blanc et Zabou Breitman), aussi une coproduction RTBF, est en sélection officielle dans la catégorie "Un certain regard".

Luc et Jean-Pierre Dardenne ont déjà remporté deux fois la palme d'or, avec "Rosetta" en 1999 et "L'Enfant" en 2005. "Le gamin au vélo" relate l'histoire d'un jeune garçon de 12 ans, Cyril (Thomas Doret), qui s'échappe d'un foyer pour enfants pour aller retrouver son père. En route, il rencontre Samantha (Cécile de France) qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l'accueillir chez elle pendant les week-ends. Jérémie Renier tient également un des rôles principaux dans le dernier film de ce duo de réalisateurs wallons.

Le film sera projeté dans les salles belges à partir du 18 mai.

Le court-métrage "Bento Monogatari (Lunchbox Story)" du belge Pieter Dirkx (27 ans) a également été sélectionné pour le programme Cinéfondation du festival de Cannes. Le jeune réalisateur a terminé ses études en présentant ce film à la haute école St-Lucas à Bruxelles, a par ailleurs ajouté jeudi le Fonds audiovisuel flamand.

Robert De Niro préside le jury

En tout, 49 films sont programmés dans la sélection officielle dont 19 en compétition et 19 dans la section "Un certain regard". Pour parvenir à cette sélection, les organisateurs ont visionné 1715 films qui leur étaient soumis, soit un peu plus que l'année précédente (1665 films).

Thierry Frémaux, le délégué général du festival, a insisté lors de la présentation de la sélection sur "la grande diversité géographique, générationnelle, stylistique et également de production" du cru 2011 qui reflète l'ensemble des continents. Aucun film sud-américain n'est toutefois en compétition.

"Le festival aura cette année une pensée particulière pour l'Egypte, la Tunisie et le Japon", a ajouté Thierry Frémaux.

Le 64ème Festival de Cannes sera présidé cette année par l'acteur américain Robert De Niro. "Midnight in Paris", le dernier Woody Allen avec Carla Bruni-Sarkozy, sera projeté en ouverture du festival le 11 mai et "La Conquête" de Xavier Durringer, sur l'ascension du président français Nicolas Sarkozy au pouvoir, le 18 mai également hors compétition.

Les organisateurs ont aussi annoncé une soirée spéciale consacrée le 17 mai à Jean-Paul Belmondo, en présence de l'acteur français.

L'actrice française Mélanie Laurent officiera comme maîtresse de cérémonie pour cette soirée ainsi que pour la cérémonie de clôture le 22 mai.


Voici le détail de la sélection officielle :

Compétition:

- "La piel que habito", de Pedro Almodovar (Espagne)

- "L'Apollonide - Souvenirs de la Maison close", de Bertrand Bonello (France)

- "Pater", d'Alain Cavalier (France)

- "Footnote", de Joseph Cedar (Israël)

- "Once upon a time in Anatolia", de Nuri Bilge Ceylan (Turquie)

- "Le gamin au vélo", de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)

- "Le Havre", d'Aki Kaurismäki (Finlande)

- "Hanezu No Tsuki", de Naomi Kawase (Japon)

- "Sleeping Beauty", de Julia Leigh (Australie)

- "Polisse", Maïwenn (France)

- "The Tree of Life", de Terrence Malick (Etats-Unis)

- "La Source des femmes", de Radu Mihaileanu (Roumanie)

- "Hara-kiri: Death of a Samurai", de Takashi Miike (Japon, 3D)

- "Habemus Papam", de Nanni Moretti (Italie)

- "We need to talk about Kevin", de Lynne Ramsay (Grande-Bretagne)

- "Michael", de Markus Schleinzer (Autriche)

- "This must be the place", de Paolo Sorrentino (Italie)

- "Melancholia", de Lars Von Trier (Danemark)

- "Drive", de Nicolas Winding Refn (cinéaste danois, production Etats-Unis)

Hors Compétition:

- "Midnight in Paris", de Woody Allen (Etats-Unis), projeté en ouverture

- "La Conquête", de Xavier Durringer (France)

- "The Beaver" ("Le Complexe du Castor"), de Jodie Foster (Etats-Unis)

- "The Artist", de Michel Hazanavicius (France)

- "Pirates des Caraïbes - La Fontaine de jouvence", de Rob Marshall (Etats-Unis, 3D)

Un certain regard:

- "Restless", de Gus Van Sant (Etats-Unis)

- "The Hunter", de Bakur Bakuradze (Russie)

- "Halt auf Freier strecke", d'Andreas Dresen (Allemagne)

- "Hors Satan", de Bruno Dumont (France)

- "Martha Marcy May Marlene", de Sean Durkin (Etats-unis)

- "Les neiges du Kilimandjaro", de Robert Guédiguian (France)

- "Skoonheid", d'Oliver Hermanus (Afrique du Sud)

- "The Day he arrives", de Hong Sangsoo (Corée du Sud)

- "Bonsaï", de Cristian Jimenez (Chili)

- "Tatsumi", d'Eric Khoo (Singapour, animation)

- "Arirang", de Kim Ki-duk (Corée du Sud)

- "Et maintenant on va où?", de Nadine Labaki (Liban)

- "Loverboy", de Catalin Mitulescu (Roumanie)

- "Yellow Sea", de Na Hong-jin (Corée du Sud)

- "Miss Bala", de Gerardo Naranjo (Mexique)

- "Travailler fatigue", de Juliana Rojas et Marco Dutra (Brésil)

- "L'exercice de l'Etat", de Pierre Schoeller (France)

- "Toomelah", d'Ivan Sen (Australie)

- "Oslo, 31 août", de Joachim Trier (Norvège)

Séances spéciales:

- "Labrador", de Frederikke Aspöck - Premier film

- "Le maître des forges de l'enfer", de Rithy Panh

- "Michel Petrucciani", de Michael Radford

- "Tous au Larzac", de Christian Rouaud

Séances de minuit:

- "Wu xia", de Chan Peter Ho-Sun (Chine)

- "Dias de gracia" (Jour de grâce), de Tekla Taidelli (Mexique)


Palme d'honneur pour Bernardo Bertolucci

Le cinéaste italien Bernardo Bertolucci, 70 ans, recevra une Palme d'honneur lors de la cérémonie d'ouverture du festival.

Bernardo Bertolucci inaugurera cette distinction désormais décernée chaque année lors du coup d'envoi du festival à un réalisateur important, dont l'oeuvre fait autorité mais qui n'a jamais obtenu de Palme d'Or.

Ces dernières années, des Palmes d'honneur ont été ponctuellement attribuées par le président du Festival de Cannes Gilles Jacob, notamment à Woody Allen (2002) et Clint Eastwood (2009).

"L'acte devient tradition, sera annuel et aura lieu à l'ouverture de la manifestation", a précisé la direction du festival.

RTBF avec agences
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK