Les fortes chaleurs de juillet ont engendré une surmortalité de 26% en Belgique

Les personnes âgées de 85 ans et plus ont été les plus touchées par ces conditions climatiques.
Les personnes âgées de 85 ans et plus ont été les plus touchées par ces conditions climatiques. - © ROMAIN LAFABREGUE - AFP

"Entre le 30 juin et le 5 juillet 2015, les températures élevées et les importantes concentrations d’ozone dans l’air ont engendré une surmortalité de la population belge estimée à 26%", indique l'Institut scientifique de santé publique (ISP) dans un communiqué.

C'est un quart de décès rapportés en plus par rapport "au nombre de décès attendus par les prévisions". Selon les estimations de l'institut, 410 décès supplémentaires (210 hommes et 200 femmes) auraient ainsi été causés par la chaleur extrême et la concentration d'ozone.

Les personnes âgées de 85 ans et plus ont été les plus touchées par ces conditions climatiques : on atteint pour cette tranche d'âge 33% de surmortalité. Ce taux passe à 24% en moyenne pour les moins de 85 ans.

En cas de chaleur intense, la plupart des décès surviennent généralement chez les personnes déjà affaiblies. L’ISP n’exclut donc pas que cet excès de mortalité soit éventuellement compensé par une mortalité plus faible au cours des prochains mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK