Les femmes toujours aussi minoritaires dans l'armée belge, un peu plus présentes chez les officiers

 Les femmes sont principalement présentes dans la force terrestre, avec 863 membres.
Les femmes sont principalement présentes dans la force terrestre, avec 863 membres. - © HATIM KAGHAT - BELGA

Quarante-trois ans après l'autorisation pour les femmes d'intégrer l'armée belge en temps de paix, ces dernières représentent toujours une part très faible des troupes. Sur les quelque 27.000 militaires du cadre actif, 7,8% sont des femmes, selon les chiffres transmis à la RTBF par la Défense. Les femmes sont principalement présentes dans la force terrestre (863 membres) et la force aérienne (601 membres). 

En revanche, les femmes sont plus présentes chez les hauts gradés, puisqu'elles représentent 13,9% des officiers belges. Parmi elles, la générale-major Lutgart Claes, l'une des premières femmes engagée dans l'armée belge, qui est d'ailleurs devenue la commandante de l'ERM (École royale militaire) en mai 2017.

Une unité des forces spéciales pour femmes fin 2019

Selon la Défense, les femmes présentes dans les unités opérationnelles effectuent "les mêmes tâches que les hommes et ne sont donc ni plus, ni moins sur le terrain que ceux-ci." L'armée envisage également de créer une unité des forces spéciales pour femmes, qui devrait être mise en place fin 2019 ou début 2020.

C'est en 1975 qu’une femme s’est engagée pour la première fois en tant que militaire à la Défense en temps de paix, après l’abrogation de l’article 95 des lois sur la milice. Auparavant, les femmes ne pouvaient servir dans l’armée qu’en période de mobilisation.

La première femme officière en Belgique a été la commandante de la composante médicale, Danielle Levillez, devenue générale de brigade en décembre 2005, puis générale-major, avant de prendre sa retraite il y a quelques années. Elle a été suivie en 2014 par la générale de brigade d'aviation Corinne Faut, devenue directrice de la DG Communication de l'armée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK