Plus de 12.500 élèves ont marché dans les rues de Bruxelles pour le climat

Ce jeudi, 12.500 étudiants francophones et néerlandophones ont à nouveau fait l'école buissonnière à l'occasion d'une marche pour le climat. L'action de jeudi dernier avait rassemblé 3.000 élèves.

Ils réclament une politique climatique plus ambitieuse. "Quand les jeunes se mobilisent, ça a beaucoup plus d’impact sur la société et sur les décisions politiques, parce que c’est notre avenir qui est en jeu", expliquait Piero Amand, participant lui aussi à la manifestation et étudiant en rhéto à Court-Saint-Étienne, sur les ondes de Matin Première. 

Leurs revendications sont directement adressées aux politiques afin que leur avenir soit assuré: un plan climatique contraignant avec l'ambition de limiter le réchauffement climatique sous 1,5 degré.

Les étudiants se sont donc rassemblés en très grand nombre, très motivés, à la gare centrale de Bruxelles dans les environs de 10h30.

Le cortège, à l'initiative de Youth for Climate, a défilé à travers la capitale. Les participants ont été encouragés à plusieurs reprises durant leur parcours. 

Très enthousiastes, positifs, mais remontés, ils ne craignent pas les représailles des écoles et se sont dit soutenus par leurs parents et certains enseignants. Pour plusieurs de ces jeunes, c'était leur première manifestation. 

"We love planet earth. What about you? Save me!" ou encore Don't Trump our planet. Climate justice now", "There is no planet B", "make love not CO2" ou "bla bla bla, act now", pouvait-on lire sur les pancartes. 

Les participants de cette "grève scolaire" pour le climat étaient pour la plupart des élèves néerlandophones. Cependant, des élèves francophones ont aussi décidé de rejoindre le mouvement initié par "Youth For Climate".

La manifestation s'est disloquée dans les environs de 12h30, à son retour à la gare centrale. 

Les ministres flamands de l'Intérieur, de l'Environnement et de l'Energie recevront une délégation du mouvement vendredi.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK