Les étudiants de sciences éco de l'université de Hasselt devront apprendre les bases du français

Les étudiants de l'université d'Hasselt devront apprendre les bases du français
3 images
Les étudiants de l'université d'Hasselt devront apprendre les bases du français - © YORICK JANSENS - BELGA

L’université de Hasselt dans le Limbourg a décidé qu’elle introduira lors de la prochaine rentrée académique (2021-2022) un cours en français dans sa faculté des Sciences économiques. Une décision prise car les connaissances en français de leurs étudiants sont considérées comme insuffisantes.

"Les étudiants qui commencent leurs études dans notre université maîtrisent de moins en moins le français. Surtout lorsqu’il s’agit pour eux de s’exprimer, de tenir une conversation, au grand mécontentement et de frustration de la part des étudiants eux-mêmes", explique Martine Verjans, professeure à la faculté des Sciences économiques de l’Uhasselt, à nos confrères de la VRT.

Pour être plus en phase avec la réalité du marché du travail

Le constat est là. Certains jeunes Flamands ne maîtrisent pas assez la langue française malgré des examens réussis en fin de secondaire. Des années à apprendre les bases de la langue de Voltaire qui ne sont pas suffisantes en arrivant à l’université. "Les étudiants se rendent bien compte qu’ils n’ont pas les bases nécessaires pour tenir une conversation. Or, ils devront plus tard pouvoir négocier un contrat en français", explique la professeure Verjans. "C’est pourquoi nous introduisons un nouveau cours de français général pour aider les étudiants à retrouver les connaissances de base du français."

Des connaissances en français en recul

Selon l’Institut des langues vivantes de la KUL, l’Université de Leuven, le niveau en français des étudiants flamands baisse depuis une dizaine d’années toutes universités confondues. Mais comment expliquer cette chute du niveau de français en Flandre ? "Premièrement, car il n’y a pas de contrôle de la qualité des manuels français dans l’enseignement secondaire. Et puis, les éléments de base du français sont enseignés de manière trop fragmentée. L’apprentissage de la langue manque aussi de pratiques", explique Martine Verjans qui ajoute : "Les compétences sont uniquement basées sur les connaissances. Des connaissances qu’il faut utiliser, pratiquer beaucoup par essais et erreurs".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK