Les éthylotests jetables vendus dans le commerce sont-ils fiables?

Vous venez de boire deux ou trois verres de vin ou de bière. Vous hésitez à reprendre le volant, il n'y a personne pour se dévouer, pas de "Bob".

Vous pouvez mesurer le taux d'alcool dans le sang grâce à un éthylotest personnel. Peut-on s'y fier?

Nous avons fait le test dans une taverne bruxelloise. Sarah, 24 ans, a consommé 3 bières en 90 minutes. Et le contrôle à l'éthylotest (prix de vente: 2,49 euros) est positif, un quart d'heure après le troisième verre. Elle s'y attendait : "Cela veut dire que je ne peux plus prendre le volant". Son compagnon a moins bu, et l'éthylotest est négatif. A priori, il peut donc conduire.

"Ce sont plutôt des gadgets"

Ces éthylotests vendus dans le commerce sont-ils fiables? Pour Benoît Godard, de l'institut Vias, ces appareils ont leurs limites: "Ils sont difficiles à utiliser. Il faut utiliser le bon embout au bon moment, et suivre vraiment les instructions à la lettre sinon cela n'a pas de sens. Par ailleurs ils sont peu précis: la différence entre positif et négatif se marque parfois difficilement. Donc ce sont plutôt des gadgets qu'autre chose" selon lui. Et en effet, lors d'un nouveau test, avec un appareil utilisé par les autorités, les deux sont positifs. Si on ne se fie qu'à l'éthylotest du commerce, on pense que l'on peut conduire sans danger, alors que ce n'est pas du tout le cas. 

Il ne peut donc pas être question de faire une confiance aveugle aux éthylotests jetables. Le taux limite est bien de 0,5 gramme par litre de sang, un taux qui dépend non seulement de la consommation, mais aussi du gabarit et de l'état de fatigue du consommateur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK