Les Etats-Unis en tête de la course à l'intelligence artificielle, la Chine en marche, l'Europe à la traîne

Les Etats-Unis en tête de la course à l’intelligence artificielle, la Chine en marche, l’Europe à la traîne
Les Etats-Unis en tête de la course à l’intelligence artificielle, la Chine en marche, l’Europe à la traîne - © Tous droits réservés

Les États-Unis mènent la course au développement et à l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA), tandis que la Chine progresse rapidement et que l’Union européenne est à la traîne, selon un rapport publié ce lundi.

Cette étude de la Fondation pour les technologies de l’information et l’innovation (Information Technology and Innovation Foundation) a comparé les situations à l’aide de 30 paramètres, dont le talent humain, l’activité de recherche, le développement commercial et l’investissement dans le matériel et les logiciels.

Les États-Unis montent sur la première marche du podium, selon ce rapport fondé sur des données de 2020, avec un score global de 44,6 points sur une échelle de 100 points. Ils sont en tête notamment dans des domaines clés tels que l’investissement dans les start-up et le financement de la recherche et du développement.

Le gouvernement chinois a fait de l’IA une priorité absolue et les résultats sont visibles

Vient ensuite la Chine qui, avec 32 points, a fait des progrès dans plusieurs domaines et comptait, l’an passé, 214 des 500 plus puissants supercalculateurs du monde, soit plus que n’importe quel autre pays – 113 pour les États-Unis et 91 pour l’UE.

L’Union européenne n’obtient que 23,3 points, en raison d’un retard notamment en matière de capital-risque et de financement par capital-investissement, mais s’en tire mieux en termes de publications de recherche.


►►► Lire aussi : "N’ayez pas peur, humains" : quand le Guardian fait écrire une tribune à une intelligence artificielle

 

"Le gouvernement chinois a fait de l’IA une priorité absolue et les résultats sont visibles", a déclaré Daniel Castro, directeur du Centre pour l’innovation des données de ce think tank, et auteur principal du rapport. "Les États-Unis et l’Union européenne doivent prêter attention à ce que fait la Chine et y répondre, car les pays qui mènent le développement et l’utilisation de l’IA façonneront son avenir et amélioreront considérablement leur compétitivité économique, tandis que ceux qui prennent du retard risquent de perdre leur compétitivité dans des industries clés", a-t-il souligné.

Pour rester compétitive, l’Europe doit, selon le rapport, renforcer les incitations fiscales à la recherche et développer les instituts de recherche publics dans ce domaine.

Intelligence artificielle: un avenir plein de promesses? (JT 18/03/2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK