Les enfants de divorcés réussiraient moins bien que les autres

Les enfants de divorcés réussiraient moins bien que les autres
Les enfants de divorcés réussiraient moins bien que les autres - © rtbf

Une étude assez étonnante de la KUL basée sur des chiffres fournis par la Flandre, explique que les enfants de divorcés ont nettement moins de chances de décrocher un diplôme dans l'enseignement supérieur.

Selon les chercheurs, les enfants des familles monoparentales rencontrent particulièrement des difficultés à l'école.  Par ailleurs, un quart des enfants de divorcés double au moins une année alors que pour les enfants issus de couples non séparés, il s'agit plutôt d'un enfant sur cinq.

En fin de secondaires, seuls quatre enfants sur dix de parents divorcés décrochent un diplôme alors qu’on en compte cinq sur dix pour les autres. Cela voudrait dire que si les parents se séparent avant les 18 ans de leur enfant, il a 45 % de chances de moins de décrocher un diplôme dans l'enseignement secondaire. Les garçons seraient davantage concernés et le risque est encore plus fort lorsque les parents eux même ont été peu scolarisés.

Pourquoi  cette différence ?

Les chercheurs mettent en avant un contact moins important avec les deux parents, des moyens financiers plus réduits, mais aussi le stress du divorce. Les chercheurs estiment encore que les écoles devraient être mises au courant de ces situations familiales.  D'autres spécialistes ont déjà réagi en précisant qu’en dehors de l’écoute et de l’aide que différentes structures peuvent apporter, il n’est pas question pour autant  de coller une étiquette aux  enfants du divorce.

Notons encore que cette étude concerne uniquement la Flandre.

I.L. avec M. Lagase

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK