Les embouteillages belges, bientôt classés au patrimoine de l'UNESCO?

Les embouteillages, bientôt au patrimoine de l'UNESCO
Les embouteillages, bientôt au patrimoine de l'UNESCO - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Les files, une spécialité belge qu'il faut préserver. C'est sur cela qu'a voulu jouer la SNCB pour tenter d'endiguer l'utilisation toujours croissante des voitures. En misant sur un ton décalé, la compagnie ferroviaire propose à tous ceux qui vivent les files comme une fierté nationale de signer une pétition, afin de préserver une des nombreuses choses qui qualifient notre pays. 

Pour ceux qui ne souhaitent pas signer la pétition, la SNCB propose une alternative, le train. Mais comme le rappelle le Guardian, la SNCB fait partie intégrante du problème.

Un cercle vicieux

En effet pour le site anglais, si de nombreuses personnes préfèrent la voiture au train, c'est en partie à cause des retards à répétition et de la mauvaise réputation dont jouit la compagnie. En infiltrant les réseaux sociaux par le biais d'un touriste britanniques qui vante les charmes du pare-choc contre pare-choc, la SNCB aimerait que Bruxelles perde son statut de ville la plus embouteillée d'Europe, et que les files se produisent plus souvent dans les hall de gare.

Une contre-pétition a d'ailleurs été lancée dans la foulée, pour que les retards des trains soient eux-aussi placés au patrimoine mondiale de l'Unesco. Si la campagne de la SNCB commence à faire du bruit, le Guardian ne peut s'empêcher pour sa part de souligner le sens de l'humour et de l'ironie des Belges. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK