CQFD: Les Diables Rouges sont-ils vraiment les meilleurs du monde ?

L’équipe nationale belge aligne les performances, les records et les résultats historiques depuis quelques années. Les observateurs parlent d’une génération dorée. Les Diables sont notamment au sommet du classement de la FIFA (la Fédération internationale de football) depuis septembre 2018. Les Belges sont-ils pour autant la meilleure équipe de football masculin au monde ? Thierry Witsel, député wallon PS et père du Diable Axel Witsel et Michel Lecomte, directeurs des sports à la RTBF en débattaient dans CQFD.

Pour Michel Lecomte, certes les Diables sont brillants, c’est objectivé par le classement FIFA, mais il leur manque quand même une victoire dans une grande compétition pour prétendre au titre de meilleure équipe au monde : "Là, maintenant, les joueurs se disent qu’il devient temps de marquer davantage les esprits que par une troisième place en Coupe du Monde". Et l’opportunité existe encore si on regarde les âges de cette génération : "Ils seront encore là au prochain Championnat d’Europe et la grande majorité encore en 2022 pour la Coupe du Monde et là, il faudra voir comment ils sont capables de gérer un grand rendez-vous. […] La Belgique a une puissance de frappe exceptionnelle mais pour moi l’équipe référence, c’est la France. La Belgique pourra dire qu’on est les meilleurs du monde seulement quand on aura performé dans un grand championnat".

Il devient temps de marquer les esprits avec une victoire dans un grand tournoi pour prétendre être les meilleurs.

Thierry Witsel est sur la même longueur d’onde : Les Diables sont premiers sur papier, mais n’ont pas encore de titre pour pouvoir dire qu’ils sont les meilleurs. En revanche il salue la mise en place et la préparation tactique de l’équipe belge : "Cette équipe est prête pour vivre quelque chose d’extraordinaire dans quelques mois, à l’Euro. […] La griffe de l’entraîneur Martinez est en place. On le voit plus aujourd’hui".

Michel Lecomte, lui souligne la maturité des Diables. Il en veut pour preuve le match contre la Russie le week-end dernier dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2020 : "Ils étaient pressés dès le début, ils ont laissé venir, et puis ont eu une réaction rapide grâce au talent des joueurs. On a donné le coup de grâce rapidement. Il y a une sérénité, une maturité dans cette équipe qui permettent d’envisager ce qui nous attend avec optimisme". D’ailleurs pour Michel Lecomte ce résultat en Russie est fondateur : "Aller battre votre rival du groupe de cette manière ça reste dans la tête".

Des adversaires trop faibles ?

Il faut être de bon compte, le niveau des adversaires lors de cette campagne de qualification pour l’Euro 2020 n’était pas particulièrement relevé. La Russie était le principal adversaire et il pointe à la 37e place du classement FIFA. Nous avons aussi rencontré l’Ecosse, Chypre, le Kazkstan et rien de moins que le dernier du classement : Saint-Marin. Les Belges ne manquent-ils pas de match référence ? "C’est vrai qu’on n’a pas rencontré la France ou le Brésil reconnaît Thierry Witsel. Mais la Belgique n’est pas la seule à jouer contre des petites équipes en qualification et à assumer son rôle de leader quand vient le moment de la compétition. Donc, non, je ne suis pas très inquiet de cela".

Cette équipe est prête pour vivre quelque chose d’extraordinaire. La griffe de l’entraîneur Martinez est en place.

Michel Lecomte, lui est convaincu que les Diables peuvent surfer sur la bonne vague sur laquelle ils se trouvent aujourd’hui : "Ils vont rester sur cette belle victoire contre la Russie. Ils vont se dire "on a fait 30/30 en qualification" et comme on n’arrête pas de progresser avec cette équipe, on se dit qu’après la 3e place en Coupe du Monde en 2018 la suite c’est d’être en finale".

CQFD, Ce Qui Fait Débat, un face-à-face sur une question d’actualité chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h en télé sur La Trois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK