Les deux frères El Bakraoui et Najim Laachraoui inhumés au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles

Khalid et Brahim El Bakraoui.
2 images
Khalid et Brahim El Bakraoui. - © Belga

Ce jeudi, Lalibre.be annonçait l'inhumation de deux des kamikazes des attentats de Bruxelles, au sein du cimetière multiconfessionnel de la capitale. Le 22 mars, peu avant 8 h, les terroristes Najim Laachraoui (24 ans) et Ibrahim El Bakraoui (29 ans) se faisaient exploser à l'aéroport de Zaventem.

La RTBF a appris ce vendredi que Khalid El Bakraoui (27 ans), le frère d'Ibrahim, a également été inhumé dans le même carré musulman. Khalid El Bakraoui s'est fait exploser à la station de métro Maelbeek, le 22 mars vers 9 h 11. Les attentats de Bruxelles feront 32 morts et 340 blessés.

Les funérailles ont eu lieu ce lundi en présence des familles. Mais les trois corps ont été enterrés sous de faux noms. But : éviter tout pèlerinage morbide ou de sympathisants de la cause djihadiste.

Le cimetière multiconfessionnel accueille déjà les dépouilles de trois djihadistes. Deux membres du commando du 13 novembre 2015 à Paris : Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France et Brahim Abdeslam, kamikaze du Comptoir Voltaire. Dans ce cimetière est également enterré Khalid Ben Larbi, tué lors de l'assaut de Verviers le 15 janvier 2015. Une interrogation subsiste toujours quant à la présence dans ce carré de la dépouille de Sofiane Amghar, tué par les forces spéciales, toujours lors de l'assaut contre la cellule terroriste de Verviers.

Abaaoud et Akrouh

Des présences encombrantes dont les gestionnaires de cette intercommunale d'inhumation se passeraient bien. "Mais la loi nous oblige à enterrer les corps, même de la pire des crapules", souffle l'un d'eux. "Nous ne pouvons pas refuser." Les marges seront toujours aussi compliquées si les familles Abaaoud et Akrouh venaient à réclamer une parcelle. Le Molenbeekois Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris est mort lors de l'opération du Raid (Police française) à Saint-Denis, le 18 novembre. Décédé également ce jour-là, dans la même planque, Chakib Akrouh, originaire de Molenbeek. Cerné par les hommes du Raid, ce dernier avait activé sa ceinture d'explosifs.

En décembre, le fondateur du cimetière confessionnel, Jean-Pierre Van Gorp (PS), s'était exprimé contre l'inhumation à Bruxelles d'Abdelhamid Abaaoud

Rappelons enfin que le cimetière multiconfessionnel compte des parcelles musulmanes, juives et orthodoxes. Il dépend d'une intercommunale qui occupe un terrain situé à Zaventem mais appartenant à la commune de Schaerbeek.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK