Les déodorants et antitranspirants sont-ils sûrs pour la santé?

Voici quelques judicieux conseils pour l’usage des antitranspirants et déodorants
Voici quelques judicieux conseils pour l’usage des antitranspirants et déodorants - © staticflickr.com/1/187/427620751_dbea94a252.jpg

Des toxicologues du WIV-ISP ont participé, en collaboration avec le Conseil Supérieur de la Santé (CSS), à l’évaluation de la toxicité de l’aluminium présent dans les déodorants et antitranspirants. Les déodorants et les antitranspirants contiennent des sels d’aluminium (par exemple du chlorohydrate d’aluminium) afin de prévenir l’apparition d’odeurs corporelles – par décomposition de la sueur par des bactéries – ou de limiter la sueur en formant des "bouchons" au niveau des canaux sudoripares.

Résultats en demi-teinte

Les experts ne peuvent se prononcer sur le caractère "sûr pour la santé" de ces produits d’hygiène, en raison de la piètre qualité des études actuellement disponibles sur l’absorption de l’aluminium par la peau. Ces études ne permettent en effet pas d’obtenir des données valables, en particulier pour les antitranspirants.

Exposition à l’aluminium par la peau

L’aluminium peut être absorbé de différentes manières : par voie orale, respiratoire, intramusculaire, intraveineuse, mais également par la peau, par exemple lorsque celle-ci entre en contact avec des produits cosmétiques contenant de l’aluminium, comme les rouges à lèvres, les déodorants et, plus encore, les antitranspirants.

Quelques trucs et astuces pour un bon usage

La réglementation européenne impose que le caractère "sûrs pour la santé" des produits cosmétiques lors d’une utilisation dans des "conditions normales ou raisonnablement prévisibles" soit démontré en amont de leur commercialisation. Les experts du groupes de travail ne pouvant évaluer correctement l’ensemble des risques associés à l’exposition à l’aluminium via la peau (pour les raisons déjà évoquées), le CSS recommande, au nom du principe de précaution :

  • de ne pas utiliser les déodorants et antitranspirants sur une peau lésée ou immédiatement après le rasage ou l’épilation ;
  • de ne pas utiliser ou de limiter l’utilisation de produits antitranspirants pendant la grossesse ;
  • de limiter l’usage d’antitranspirants à forte teneur en sels d’aluminium et de ne pas vendre ceux-ci en grande surface mais en pharmacie ;
  • de préciser que certains produits dit "naturels" comme la pierre d’alun contiennent aussi beaucoup d’aluminium ;
  • d’avoir un étiquetage clair des produits reprenant la concentration en sel d’aluminium ;
  • que des études d’absorption de l’aluminium par la peau soient réalisées chez l’homme dans des conditions réelles d’exposition aux antitranspirants.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK