Les défaillances reconnues par Toyota pourraient l'innocenter

RTBF
RTBF - © RTBF

Un Américain condamné à huit ans de prison pour avoir tué trois personnes lors d'un accident de la route a été remis en liberté après qu'un juge eut ordonné un nouveau procès devant examiner le rôle joué par la pédale d'accélérateur de sa Toyota, selon les médias.

Immédiatement après, le procureur d'un comté de Ramsey, dans le Minnesota, qui menait l'accusation dans cette affaire, a dit respecter le jugement et annoncé l'abandon des poursuites contre le prévenu, Koua Fong Lee, qui vient de purger deux ans et demi de prison.

Cette décision, annoncée jeudi, intervient alors que Toyota a dû rappeler près de 10 millions de véhicules dans le monde pour des problèmes d'accélération soudaine. Rien qu'aux Etats-Unis, le constructeur japonais est poursuivi pour plus de 80 décès qui seraient liés à ce défaut technique.

Ce jugement est une première aux Etats-Unis et pourrait marquer un précédent.

Koua Fong Lee était emprisonné pour sa responsabilité dans l'accident qui a coûté la vie à trois personnes en 2006, a rapporté le Minnesota Star Tribune. Dès le début de l'affaire, le conducteur s'était défendu en affirmant que les freins de sa Toyota Camry, modèle 1996, n'avaient pas répondu lorsque sa voiture avait brusquement accéléré vers le véhicule le précédant.

Pour ordonner un nouveau procès, la juge Joanne Smith a pris en compte les nombreux témoignages de propriétaires de Camry qui ont fait les frais de telles poussées subites.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK