Les comportements à adopter face au soleil, pour diminuer les risques de cancer de la peau

Toutes les parties du corps exposées doivent être protégées de crème solaire...même en terrasse.
Toutes les parties du corps exposées doivent être protégées de crème solaire...même en terrasse. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

C’est devenu un marronnier de la grande période estivale : la prévention contre les risques pour la santé, liés aux rayons du soleil. Le mercure va en effet s’affoler dès le début de la semaine prochaine. Avec ces hausses de températures, c’est le retour des mauvaises habitudes. Rappel de quelques gestes simples à respecter.

Le soleil darde ses jets de lumière sur ce petit parc saint-gillois. Assise sur un banc, lunettes de soleil sur le nez, Capucine profite de la chaleur ambiante, pour se reposer. Face au soleil, la jeune femme n’a pas oublié son rituel. "En général, je mets un peu de crème solaire et je bois beaucoup d’eau", explique-t-elle, sourire aux lèvres, heureuse du retour des beaux jours.

Des beaux jours qui vont se transformer la semaine prochaine en canicule. Couché un peu plus loin sur l’herbe, Rémi attend la vague de chaleur avec impatience. Il a déjà prévu un barbecue avec quelques amis. Les saucisses ne seront pas les seules à griller, il laissera ses bras à l’air libre, pour prendre quelques couleurs. Et pour se donner plus de chance d’afficher un brun esthétique, il n’a pas l’intention de se badigeonner de crème solaire. "Je n’en mettrai pas, avoue Rémi. Je pense que la crème, c’est seulement utile quand on est très découverts."

Et pourtant…

Un jour ou deux face au soleil, cela peut déjà porter à conséquences

Rendez-vous est donné à l’Institut Bordet à Bruxelles, avec Marie Queriny. Cette chirurgienne, spécialisée dans les cancers de la peau le répète à l’envi, les rayons UV sont dangereux à toute période de l’année. Mais c’est bien en été, que le danger est le plus présent, à cause de comportements à risques face au soleil. "En Belgique, on n’a pas énormément de beaux jours par an, constate la médecin, donc les gens ont tendance à très vite se dévêtir. On se dit, c’est juste un ou deux jours comme ça, donc ça ne porte pas à conséquence. Là-dessus, les gens se trompent."

Le soleil permet d’apporter au corps de la vitamine D… ça c’est pour le point positif. Mais les rayons UV vont brûler la peau. Dans certains cas, cela va porter à conséquences avec l’apparition de cancers, tel que le mélanome (3000 cas belges par an) : "les cellules vont commencer à perdre leurs caractéristiques de cellules normales, analyse la chirurgienne. Ces cellules vont parfois donner des métastases dans les ganglions et parfois malheureusement dans les viscères." Si la maladie n’est pas traitée à temps, le cancer risquera de se généraliser et pourra entraîner la mort.

Alors, pour éviter ces scénarios dramatiques, rien de plus simple. "Il faut simplement se couvrir, et mettre de la crème solaire sur les zones exposées. Un indice minimum de 30 est conseillé. Pour le reste, il faut absolument s’hydrater et protéger un maximum les enfants de moins de 12 ans, de grandes expositions."

Conseil supplémentaire pour celles et ceux qui comptent se baigner. Avec l’eau, la crème à tendance à s’en aller. Alors, dans l’idéal, il faudra en remettre une couche.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK