Les cimetières gérés autrement dès aujourd'hui

Le Parlement wallon s'accorde sur de nouvelles dispositions en matière d'inhumation et d'exhumation
Le Parlement wallon s'accorde sur de nouvelles dispositions en matière d'inhumation et d'exhumation - © ERIC LALMAND - BELGA

Du changement dans les cimetières wallons. Le Parlement adopte ce mercredi un décret de la ministre De Bue. Il facilite le travail des fossoyeurs mais il modifie aussi certaines dispositions liées aux parcelles.

Exhumations

Il ne sera désormais plus permis d’exhumer entre 8 semaines et 5 ans après une mise en terre. Et ces opérations ne pourront avoir lieu qu’entre le 15 novembre et le 15 avril, de façon à ne pas perturber les familles à l’approche de la Toussaint et de ne pas non plus entreprendre ces tâches durant les périodes de plus fortes chaleurs. Bien sûr, cela ne concerne pas les exhumations judiciaires qui restent possibles à tout moment.

Étoiles

Dans la partie du cimetière réservée aux enfants de moins de 12 ans et aux fœtus nés avant terme – la parcelle dite des Étoiles – les emplacements ne seront plus concédés. Ils ne pourront pas non plus être récupérés sauf si l’ensemble de la parcelle est réaffectée et à condition d’avertir les parents.

Multiconfessionnel

L’aménagement d’une parcelle dédiée à une confession particulière est toujours possible, si la commune le souhaite. Jusqu’ici, cette particularité était réservée aux rites officiellement reconnus. Désormais, des parcelles sont aussi aménageables pour des rites non-reconnus.

Cercueils

Il sera aussi bientôt possible d’opter pour des cercueils en carton ou en osier mais seulement pour des inhumations en pleine terre ou pour des crémations. Le Gouvernement s’est accordé sur la question. Il doit encore préciser qqs points. Ce sera fait très prochainement.
En revanche, l’humusation des corps ou l’inhumation dans un linceul ne sont pas a priori écartées mais elles doivent encore être étudiées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK