Les Choeurs de l'Armée Rouge célèbrent la Russie éternelle à Liège

Ils fêtent, cette année, leur nonantième anniversaire : les Choeurs de l’Armée Rouge. Le chœur le plus célèbre du monde qui a traversé l’histoire et les conflits pour chanter, partout, l’Union Soviétique puis la Russie éternelle. Samedi soir, ils étaient au Forum de Liège pour célébrer cette âme slave qu’ils caractérisent si bien.

URSS

Les Choeurs de l’Armée Rouge sont créés en 1928, une dizaine d’années après la révolution bolchevique. Chanteurs et musiciens sont chargés de soutenir le moral des troupes et de magnifier la révolution. Lorsque la deuxième guerre mondiale éclate, le chœur se retrouve au front, pour soutenir l’Union Soviétique et ses millions de soldats.

Militaires mais surtout artistes

La réputation des Choeurs de l’Armée Rouge ne se limite pas à l’Union soviétique et aux pays frères. Très rapidement, le chœur s’exporte, notamment en Europe. L’URSS est alors l’ennemi. Mais les Choeurs de l’Armée Rouge voyagent partout grâce à la beauté de la voix des chanteurs qui sont au service d’un répertoire russe magnifique. La présence du rideau de fer leur confère aussi une sorte d’exotisme car c’est une région où l’on ne voyage pas.

Fin de l’U.R.S.S.

L’effondrement de l’Union soviétique et la disparition de « l’Armée rouge » n’entraînent pas la fin des chœurs. Ceux-ci servent désormais l’image de la fédération de Russie en continuant les concerts dans le monde entier. A noël 2016, un drame touche le groupe. Alors qu’ils volent vers la Syrie afin d’offrir un spectacle aux troupes russes sur place, leur avion disparaît en mer. Les Choeurs sont décimés. Chanteurs, musiciens et direction disparaissent. Le choc passé, une grande sélection est organisée dans toute la Russie afin de sélectionner les nouveaux membres des Choeurs. C’est cette nouvelle équipe qui était en concert ce samedi au Forum de Liège. Preuve que ni les drames, ni le temps qui passe, ni les bouleversements historiques n’arrêteront la légende des Choeurs de l’Armée Rouge.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK