Les chiffres de la criminalité en Belgique

Hold up Schaerbeek
Hold up Schaerbeek - © Belga

Il sera question d'insécurité ce mardi soir, dans une émission spéciale sur la Une. L'occasion de se pencher sur les chiffres de la criminalité dans notre pays et sur ses grandes tendances. Depuis 10 ans en effet, la Belgique dispose de chiffres précis. Des chiffres qui tordent le coup à certaines idées reçues.

Un million de délits perpétrés en Belgique chaque année.
Ce chiffre est stable depuis 10 ans mais ne repose que sur les faits connus de la police. En haut de l'échelle, le vol avec violence. C'est Bruxelles qui détient la palme en la matière mais toutes les grandes agglomérations du pays sont concernées principalement celles où le chômage fait le plus de ravage. Marc Hooghe, politologue à la KUL : "Si l'on veut mener une politique, on sait qu'il faut s'attaquer au chômage, au chômage de longue durée car ce chômage n'est pas bon pour la sécurité".
Pour ce chercheur,  pas question par contre d'établir un quelconque lien entre criminalité et immigration. Ce qui frappe les observateurs, c'est plutôt la jeunesse des délinquants et une certaine généralisation de la violence; Andréa Réa, sociologue à l'ULB : "Cette généralisation du sentiment de violence, il est aussi lié à un esprit compétitif demandé qui est beaucoup plus grand aujourd'hui dans l'ensemble de la société et qui génère des situations beaucoup plus violentes ou oppressives de toute façon, qu'elle ne l'était par le passé".
Du côté de la police, ce que l'on constate, c'est un déplacement des pratiques. Les attaques de fourgon  ont par exemple nettement reculées ces dernières années. Fernand Koekelbergh, commissaire général à la police fédérale : "Dès lors les malfaiteurs vont plutôt s'en prendre à des endroits qui sont soit moins protégés ou du moins où ils sont certains de pouvoir trouver quelque chose de monnéable".
Une tendance qui explique l' explosion du nombre de bijouteries et autres petits commerces attaqués ces derniers mois.

N. Guilmin, F. Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK