Les casseroles de la FIFA: d'Adolf Hitler à la démission de Sepp Blatter

Les casseroles de la FIFA
Les casseroles de la FIFA - © RTBF

La FIFA et ses dirigeants sont dans la tourmente depuis plusieurs jours. Mais l’institution vieille de 111 ans traîne des casseroles depuis des années. Des scandales qui ne datent pas d'hier.

1934: Première décision contestée. La FIFA décide d'attribuer la Coupe du Monde à l'Italie de Mussolini. La FIFA a longtemps pensé à l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler pour accueillir le Mondial 1942. Mais seconde guerre mondiale oblige, l'histoire en décidera autrement.

1978: C’est le premier vrai scandale. La FIFA choisit l'Argentine, une dictature militaire sanglante. Et l'Argentine remporte la Coupe. Sa première.

Il faudra attendre l'affaire ISL (International Sport Leisure) pour que la corruption au sein de la FIFA soit prouvée. Partenaire de la FIFA, International Sport Leisure est choisie pour gérer en exclusivité les droits de retransmission de plusieurs Coupes du Monde. Sauf que des paiements illégaux sont effectués pendant 10 ans pour corrompre des hauts membres de la FIFA.

40M€ sont en partie versés à l'ancien président de la FIFA, Joao Havelange et à son gendre Ricardo Teixeira. Problème : A l'époque, ces pratiques étaient tolérées en Suisse.

Le coup d’accélérateur des Américains

1998: C'est l'arrivée de Sepp Blatter au poste de Président de la Fifa. Et il n'arrive pas seul. C'est la société Match Hospitality qui est choisie comme prestataire de la FIFA. Et l'actionnaire principal n'est autre que le neveu de Sepp Blatter.

2010: A la surprise générale, c'est le Qatar qui est choisi pour organiser la Coupe du Monde 2022. Et comme pour l’attribution de la Coupe du Monde en Russie, en 2018, là aussi, les soupçons de corruption sont nombreux.

2015: Il aura fallu attendre 2015 pour que la justice américaine mette un coup d'accélérateur. Après l'inculpation des 14 responsables de la FIFA pour corruption, blanchiment et racket, c'est ensuite le numéro 2 de la FIFA qui est visé par l'enquête américaine. Jérôme Valcke serait en effet l'auteur d'un transfert d'argent suspect de neuf millions d'euros en 2008, sur des comptes gérés par l'ancien vice-président de la FIFA, Jack Warner. Fraîchement réélu en pleine tempête, Sepp Blatter se voit contraint de démissionner.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK