Les cas signalés de coronavirus dans les écoles francophones en hausse depuis la rentrée, "des chiffres pas alarmants" rassure l’ONE

Après un temps d’attente de trois semaines, les chiffres des cas de coronavirus dans les écoles de la FWB sont à nouveau publiés par l’ONE. Ce délai est dû à la recherche d’une solution alternative à celle appliquée durant l’année scolaire 2020-2021, afin d’alléger le travail d’encodage des données alors réalisé par les équipes PSE (Promotion de Santé à l’école) : cette alternative, qui voulait passer via une agrégation informatique des données, n’a finalement pas été trouvée, à cause, notamment, d’incompatibilités dans les bases de données utilisées dans les milieux scolaires.

La conséquence, c’est que les données partagées ne sont (pour l’instant) pas complètes : sur les trois premières semaines de la rentrée, en moyenne, 43% des équipes PSE ont rentré leurs données. "C’est très très compliqué pour les équipes PSE, qui sont à nouveau surchargées, explique Anne-Claire Henry, gestionnaire de crise à l’ONE. Ils font du tracing, à Bruxelles en plus, ils vaccinent, et quand ils ont l’occasion, ils essayent de s’occuper des missions de base, qui sont essentielles et qu’ils n’arrivent plus à faire" avec cette surcharge de travail liée au covid.

À LIRE AUSSI

Augmentation depuis le début de la rentrée

Que disent ces données, non-exhaustives ? Que, logiquement, le nombre de cas recensés augmente depuis la première semaine (qui ne compte que 2 jours et demi de cours, et qui est donc difficilement comparable aux deux autres semaines), excepté en maternelle.

  • Durant la semaine du 6 au 12 septembre 2021 (semaine 36), 577 cas de COVID-19 à l’école ont été signalés aux équipes PSE, dont 521 cas sur les 903.806 élèves de l’enseignement fondamental et secondaire en FWB, soit 0,06% des élèves.
  • Durant la semaine du 13 au 19 septembre 2021 (semaine 37), 1093 cas de COVID-19 à l’école ont été signalés aux équipes PSE, dont 997 cas sur les 903.806 élèves de l’enseignement fondamental et secondaire en FWB, soit 0,11% des élèves.

À LIRE AUSSI

Ramenés par provinces, les chiffres absolus montrent que ce sont Bruxelles et Liège qui comptent le plus de cas signalés, avec l’augmentation la plus forte à Liège.

Comparaison difficile au reste de la population

Ramené en proportion à l’ensemble de la population scolarisée, l’ONE a calculé une incidence sur 14 jours de "199 nouveaux cas pour 100.000 élèves de l’enseignement primaire (ordinaire et spécialisé et de 158 nouveaux cas pour 100.000 élèves en secondaire. L’incidence tant en primaire qu’en secondaire est inférieure à l’incidence de 244 pour 100.000 dans la population générale belge". Une comparaison qui a ses limites, vu que moins de la moitié des équipes PSE a encodé ses données.

À LIRE AUSSI

Si l’on ne peut pas comparer en termes de chiffres absolus par rapport à la rentrée précédente, on peut comparer l’évolution des cas signalés d’une semaine à l’autre : de la semaine 36 à 37, tant en 2020 qu’en 2021, les cas en maternelle restent stables, tandis que ceux en primaire et secondaire doublent. Une tendance qui n’est pas pour l’instant alarmante, déclare Anne-Claire Henry, car la population scolaire reste la moins bien vaccinée.

Les derniers chiffres montrent que, au niveau national, 2.9% des 0-11 ans sont totalement vaccinés, pour 61% pour les 12-15 ans et 72% pour les 16-17 ans, alors que le reste des tranches d’âge dépassent les 75%.

L’ONE ne peut pas assurer qu’elle pourra publier ces chiffres de manière hebdomadaire, ou qu’ils soient complets. "On essaye, mais c’est très très compliqué pour les équipes CSE, ils sont surchargés de travail."

Mesures sanitaires pour les enfants de moins de 12 ans: JT 21/09/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK