Les Belges plus méfiants envers les institutions mais plus confiants envers leur famille

Le Belge perd confiance dans ses institutions.
Le Belge perd confiance dans ses institutions. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La confiance et le bien-être des Belges se sont légèrement détériorés en 2016 par rapport à 2015, d'après l'indice composite mis au point par Solidaris, la mutualité socialiste. Sur une échelle de 1 à 100, cet indice s'élève à 56,3 en 2016, contre 56,5 un an plus tôt. Plus méfiante envers les institutions, la population se réfugie de plus en plus dans les relations familiales, révèle aussi le "baromètre confiance et bien-être" de Solidaris, une enquête menée pour la deuxième année consécutive et présentée jeudi à Bruxelles.

Pour les besoins de cette enquête, l'institut d'étude de Solidaris a interrogé un échantillon représentatif de 913 personnes. Ces entretiens ont été effectués en septembre 2016, peu après l'attentat de Nice, alors que les attentats de Bruxelles ou encore le Brexit avaient également marqué l'actualité récente.

Des résultats moins bons qu'en 2015

Comme l'année précédente, six facteurs ont été analysés pour mesurer le moral des Belges: les conditions objectives de vie, la qualité du relationnel de proximité, le rapport à la société, l'image de soi, la santé physique et la santé psychique.

Pour chacune de ces dimensions, le résultat total obtenu en 2016 est moins bon qu'en 2015, sauf pour l'image de soi et la santé psychique. L'indice composite global est passé de 56,5 à 56,3 sur 100.

La confiance des journalistes en berne

De même qu'en 2015, le rapport à la société est de loin le plus problématique, avec un indice de 31,4 (-1,1). Ainsi, les Belges ne sont plus que 36% à estimer que le monde politique a les moyens de faire bouger les choses (-5%), et à peine 11% pensent que les gouvernants tentent d'agir pour améliorer leur bien-être (-4%). Les journalistes, eux, ne reçoivent la confiance que de 23% de la population (-6%).

Mais, face à cette défiance quasi généralisée à l'égard des institutions et acteurs "macro", la confiance envers la famille et les amis augmente. Pour 66% des citoyens, la famille est même considérée comme "le seul endroit où l'on se sent bien et détendu" (+6%).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK