Les belges consomment trop de somnifères

RTBF
RTBF - © RTBF

La Belgique est l'un des pays où l'on prescrit le plus de somnifères et de calmants par habitant. Près de 10% d'entre nous en prennent régulièrement ; des chiffres qui peuvent même atteindre 20 à 50% dans les maisons de repos. Or, ces médicaments ne sont pas faits pour être pris pendant de longues durées, car ils provoquent très vite une accoutumance et une dépendance.

En effet, la dépendance  peut déjà s'installer après 1 à 2 semaines de traitement, de même que la tolérance (càd qu'il faut augmenter continuellement la dose pour obtenir le même effet).

D'autres effets indésirables ? Bien sûr, avec en premier lieu la somnolence diurne (comme un reste d'effet somnifère qu'on traîne avec soi toute la journée), des vertiges et de la maladresse (ce qui augmente considérablement le risque de chutes et de fractures), des problèmes de mémoire, de la confusion et parfois même une aggravation de l'insomnie, des angoisses, de l'agressivité. Ces effets indésirables se manifestent surtout chez les personnes âgées, notamment parce qu'elles éliminent moins bien le médicament et que les doses usuelles sont souvent trop élevées pour elles. Or on a vu que ce sont précisément les personnes âgées qui en consomment le plus !
Adèle Trasset  a rencontré deux vieilles dames qui ont eu des petits soucis à cause de  leur consommation de somnifères.
Cela dit, est-il vrai que les personnes âgées ont davantage de problèmes de sommeil ? D'abord, il n'y a pas de norme en matière de sommeil : il y a des petits et des gros dormeurs, et c'est comme ça. De plus, en vieillissant, la quantité de sommeil profond diminue, avec des réveils plus fréquents, on s'endort généralement plus tôt, et on se réveille plus tôt aussi. On peut aussi avoir des apnées du sommeil ou d'autres maladies qui perturbent le sommeil. Ce qu'il est important de se demander, ce n'est pas combien d'heures on dort, mais si on est en forme ou pas pendant la journée. Or prendre des somnifères ne vous met certainement pas en forme le lendemain ! (et surtout pas si on a des apnées du sommeil)
Que faire alors ? il y a quelques règles de base que je peux vous rappeler en vitesse : Se coucher et se lever à heures régulières. Etre actif pendant la journée mais éviter les efforts (intellectuels ou sportifs) en soirée. Prévoir une demi-heure de détente avant d'aller se coucher. Ne pas faire de sieste de plus de 20 min pdt la journée. Maintenir la température de la chambre assez fraîche (pas plus de 21°) mais veiller à avoir bien chaud dans son lit, notamment aux pieds. Ne pas hésiter à mettre des chaussettes. Et si on n'est pas endormi après une ½ h, se relever et faire autre chose (de calme) jusqu'à ce qu'on sent que le sommeil vient. Il y a toutes sortes de sites internet et de livres très bien faits où on vous explique cela en détail (www.jeveuxdormir.be ou www.biendormir.eu )
Les tisanes ? Une tisane peut faire grand bien, ou aussi un verre de lait, mais il faut aussi veiller à ne pas boire trop avant de se coucher, pour ne pas devoir se relever pour aller aux toilettes ! A chacun de trouver son équilibre. Sinon, les gélules à base de plantes peuvent aussi faire du bien : valériane, aubépine, mélisse, tilleul, passiflore... mais attention elles ont aussi des effets secondaires et des interactions avec des médicaments, donc prendre une marque sérieuse qui garantit la stabilité des préparations.
Le petit verre d'alcool ? Quand on n'y est pas habitué, il favorise la détente et donc l'endormissement (donc exceptionnellement, c'est ok) mais si cela devient systématique, il diminue la profondeur du sommeil et entraîne des réveils fréquents.
La mélatonine ? Il s'agit d'une hormone secrétée par notre cerveau, qui est indéniablement impliquée dans les rythmes veille-sommeil. Mais elle n'est encore sur le marché que depuis fort peu de temps et il est trop tôt pour dire si c'est véritablement efficace. Mais c'est prometteur en tout cas.

(Karin Rondia)

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK