Les automobilistes trop culpabilisés ? Une asbl entend les défendre…

Les automobilistes trop culpabilisés ? Une asbl entend les défendre…
2 images
Les automobilistes trop culpabilisés ? Une asbl entend les défendre… - © Tous droits réservés

"Le conducteur est de plus en plus souvent repoussé dans un coin de la route. La voiture doit quitter la ville, la voiture doit disparaître du domaine public, la conduite d’une voiture doit coûter plus à son utilisateur, la possession d’une voiture doit être rendue plus onéreuse… " Voilà comment la nouvelle asbl Freesponsible présente sa raison d’être, dans un communiqué envoyé en cette semaine de la Mobilité. Selon elle, les automobilistes sont culpabilisés.

L’idée est donc de développer une plateforme apolitique, qui donne une voix aux automobilistes "responsables" -les membres doivent en effet s’engager à respecter le code de la route, les usagers faibles (cyclistes, piétons),…- dans le débat actuel, selon le site de Freesponsible.

La voix de six millions d'automobilistes?

L’association se revendique d’ailleurs la voix de six millions d’automobilistes belges. Mais qui représente-t-elle vraiment ?

Dans cette vidéo, il est question de Anne Duhaut, employée, de Nicolas Derien, électricien, de Pierre Gendrin, médecin… Seulement ces personnes n’existent pas, comme le reconnaît le porte-parole Stijn Blanckaert. "On a utilisé des acteurs, mais en fait on se base sur la situation existante de membres du public commun qui utilisent leur voiture. Comment un médecin irait chez ses patients sans voiture ? Nous voulons représenter tous ceux qui ont besoin de leur voiture".

Febiac et RACB

L’asbl appelle d’ailleurs les automobilistes à adhérer à la charte sur son site. Pour le moment, elle ne compte que quelques membres, dont la Febiac, la Fédération de l'industrie de l'automobile et du cycle en Belgique, qui représente donc notamment les constructeurs de voitures, et le RACB, Royal automobile club de Belgique, créateur, notamment, des 24h de Francorchamps. 

"Il y a un peu plus d’un an, plusieurs personnes, dont des personnes du monde de l’automobile, se sont dit qu’il leur fallait une voix. Elles se sont adressées à la Febiac et au RACB, pour avoir de l’aide, justifie Stijn Blanckaert. Ils nous ont aidés à fonder l’asbl. Mais nous sommes indépendants, dès qu’on aura assez de membres et de fonds, ils ne seront plus membres".

"Il y avait une place à donner pour porter la voix des automobilistes, précise Joost Kaesemans, porte-parole de la Febiac. Nous avions des demandes dans ce sens, mais ce n'était pas notre rôle. Nous avons donc facilité la mise en place de cette asbl". Mais, affirme-t-il, l'asbl est tout à fait indépendante. "Nous, en tant que fédération automobile, nous sommes pro-péage intelligent au kilomètre; alors que je suis quasiment sûr, que les automobilistes auront plutôt un avis contraire. Aucun problème".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK