Les armes retrouvées dans le canal n'ont rien à voir avec les tueries du Brabant

Les expertises de l'Institut National de Criminalistique et de Criminologie (INCC) ont parlé. Deux boites de cartouches estampillées "gendarmerie", un riot-gun et une arme de poing ont fait l'objet d'analyses poussées.

Les objets avaient été découverts au mois de mai dernier dans le canal Bruxelles-Charleroi, à hauteur de Ittre. Découverte effectuée par trois jeunes des environs à l'aide d'un aimant industriel, et remise à la police fin octobre à la suite d'une émission de VTM sur les tueries du Brabant.

Des analyses négatives

On pensait que les munitions dataient des années 80. Ce n'est pas le cas. D'après le pré-rapport de l'INCC, elles sont largement postérieures aux différentes attaques.

Quant aux armes, on ne peut pas les relier non plus aux différents baraquages. Pour le procureur général de Liège Christian De Valkeneer, il faut encore parler au conditionnel : "On attend encore le rapport définitif de l'INCC. Mais la probabilité qu'il confirme le pré-rapport est très haute".

C'est donc plus que probablement une porte qui se ferme. Mais l'enquête se poursuit. Et cela ne remet pas en cause le renforcement de la cellule qui travaille sur le dossier. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK