Les animaux de compagnie améliorent-ils vraiment notre santé mentale ?

Chiens, chats, lapins, perruches, furets… Sachez que vos animaux de compagnie adorés peuvent contribuer à votre bien-être. Ces petites ou grandes bêtes, vous incitent à être plus actifs physiquement et diminuent donc les risques de maladies cardiovasculaires, c’est en tout cas prouvé par une étude de l’Americain Heat Association. Mais les animaux jouent également un rôle crucial dans l’amélioration de notre santé mentale, surtout en cette période de crise sanitaire. D’ailleurs, les adoptions ont augmenté depuis le début de la crise.


►►► À lire aussi : Ces maladies que les chiens peuvent détecter


Depuis plus d’un an, les Belges comme tous les autres citoyens du monde vivent au ralenti avec très peu de perspectives d’avenir. Covid oblige, ce qui a un impact sur le moral de la population. Beaucoup ignorent les bienfaits pour la santé physique et mentale que peuvent procurer les animaux de compagnie. Ce n’est que récemment que des études ont commencé à explorer scientifiquement les avantages de la relation entre les humains et les animaux de compagnie.

73% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles craignaient de retourner au travail

Une étude récente menée par la clinique pour animaux de compagnie Banfield en mai dernier suggère que l’augmentation du temps passé à la maison a permis aux propriétaires d’animaux de se sentir plus proches de leurs animaux de compagnie. Environ 73% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles craignaient de retourner au travail et de passer du temps loin de leurs animaux domestiques. Ces données font d’autant plus écho à l’étude de Harvard puisqu’environ 39% des répondants ont déclaré que leur animal a contribué à réduire leur anxiété et leur incertitude causées par la pandémie.

5 images
Man doing high five with his Dalmatian dog © Tous droits réservés

Les animaux pour lutter contre l’anxiété

"Etre en contact régulier avec les chiens, chats ou qui ont un rapport particulier avec les chevaux permet une diminution du stress et de l’anxiété. Cela permet également une prise de confiance sans oublier l’activité physique en lien comme les promenades de chiens, ce qui impacte directement la santé mentale des êtres humains", explique Violaine Jaspart, psychologue et équicoach pour Horse Building.

Au niveau psychologique, les animaux apaisent, apportent du réconfort.


►►► À lire aussi : Combien êtes-vous prêts à dépenser pour un chien de race ?


Donc, quand on se pose la question de savoir si les animaux de compagnie contribuent vraiment à l’amélioration de la santé mentale des humains, la réponse est oui. En caressant un chat par exemple, l’ocytocine est libérée dans notre cerveau. Résultat de cette hormone ? Moins de stress et un effet calmant immédiat.

"Il n’y a pas une grande vérité. Évidemment tout dépend de la personne mais les études le démontrent. Caresser et passer du temps avec un animal apaise", rajoute la psychologue, Violaine Jaspart avant d’ajouter que l’animal joue un rôle crucial au sein de la famille. Il devient un membre à part entière. Ce qui est positif pour les enfants puisqu’ils vont apprendre le sens de la responsabilisation et de l’empathie.

Et quand on parle d’animaux de compagnie, on ne parle pas nécessairement d’un chien ou d’un chat. D’après l’étude de Harvard, même regarder des poissons dans un aquarium ou un lapin dans son clapier peut aider à réduire la tension musculaire et à réduire le pouls.

5 images
© Tous droits réservés
Close-Up Of White Rabbit With Leaf In Mouth At Home © Tous droits réservés
Young Rat Terrier running in house © Tous droits réservés

Un animal n’est pas un jouet, c’est un être vivant !

D’ailleurs, si depuis un an les adoptions sont en constante augmentation, c’est aussi le cas du nombre d’abandon. Certaines personnes, après le premier confinement ont décidé d’adopter un animal de compagnie. C’est notamment le cas pour Virginie et son compagnon, qui se sont sentis très isolés et ressentaient le besoin d’une présence supplémentaire dans leur appartement. Ils ont alors adopté deux chats dans un refuge.

"On s’est dit que c’était le bon moment. Parce qu’on était présent et il fallait que les chatons s’habituent. Depuis, nous sommes toute la journée avec eux, nos deux petits chats nous ont amené de la présence et d’ailleurs un véritable lien s’est créé entre nous", témoigne Virginie.

Mais attention, il est important de prendre conscience qu’adopter un animal est un acte réfléchi. "Les animaux ne sont pas des jouets, ils sont des êtres vivants. Il faut penser aux soins nécessaires, aux coûts que cela engendre, à la responsabilité et à l’organisation si le maître part en vacances. On ne peut pas abandonner un animal sur un coup de tête", affirme Véronique Proisy, responsable du refuge les Ch’amis de Jules situé à Frameries, du côté de Mons.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK