Les actes islamophobes en Belgique ont doublé depuis 2011, alerte le CCIB

Des participants à la marche contre l'islamophobie et l'extrémisme à Bruxelles le 1er février dernier
Des participants à la marche contre l'islamophobie et l'extrémisme à Bruxelles le 1er février dernier - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le Collectif Contre l'Islamophobie en Belgique (CCIB), une association créée il y a moins d'un an, a épluché les chiffres du Centre interfédéral pour l'égalité des chances. Leur constat est implacable: l'islamophobie, à savoir la xénophobie dirigée contre les musulmans, augmente de manière inquiétante en Belgique.

De 2011 à 2014, le nombre d'actes islamophobes recensés dans le royaume "a augmenté de 94%", note un communiqué de presse du CCIB envoyé ce vendredi à notre rédaction. Il s'agit bien ici des actes recensés, ce qui fait écrire au Collectif que "cela ne constitue que la partie visible de l'iceberg", une affirmation qu'il est impossible d'infirmer ou de confirmer.

Pour l'année 2014 uniquement, 185 dossiers pour actes islamophobes ont été ouverts auprès du Centre pour l'égalité des chances. Soit "au moins un acte islamophobe tous les deux jours en Belgique", indique le communiqué. 

90% des discriminations basée sur les convictions concernent des musulmans

Petite précision, un total de 268 dossiers liés à des discriminations ou actes xénophobes à l'égard de musulmans ont en fait été ouverts en 2014 mais seuls 185 sont considérés comme relevant de la stricte haine de l'islam. Par exemple, des règlements d'ordre intérieur de certains établissements peuvent mener de facto à des discriminations de musulmans sans pour autant que ceux-ci aient été spécifiquement visés.

Quoi qu'il en soit, les musulmans représentent désormais 90% des victimes de discriminations liés aux convictions religieuses ou philosophiques en Belgique, nous rappelle une juriste du Centre contactée par téléphone.

Sur base de ces constats, le CCIB appellent les instances compétentes à faire en sorte que la Belgique "transmette tant au niveau européen qu'international (...) des chiffres en matière d'islamophobie". Contacté par téléphone, Hajib El Hajjaji, le vice-président du collectif, nous explique en effet que "tant en France, qu'en Suède ou en Autriche, de tels chiffres sont disponibles et transmis aux instances supranationales. Pourquoi ne pas s'inspirer de leurs pratiques afin d'en faire de même?".

Le CCIB appelle également à lever les interdictions de port du foulard dans les Hautes écoles, suivant en cela une recommandation du Centre interfédéral pour l'égalité des chances.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK