Les abeilles disparaissent de nos contrées

RTBF
RTBF - © RTBF

Le taux de mortalité enregistré dans les ruches au sortir de cet hiver est particulièrement important puisqu'il atteint 30 à 40 pc des abeilles et même 60 à 80 pc dans certaines régions comme la Hesbaye. Des chiffres qui donnent le bourdon aux apiculteurs.

Cette mortalité importante inquiète non seulement les apiculteurs mais aussi les agriculteurs et les fruiticulteurs pour lesquels le travail de pollinisation des abeilles est essentiel , indique Le Soir dans son édition du week-end.

Les causes de cette véritable hécatombe enregistrée au sein des colonies sont multiples. On pointera ainsi les attaques du varroa responsables pour 7 à 8 pc de la mortalité chez les hyménoptères mais aussi les trois vagues de froid de cet hiver qui ont décimé 70 pc des petites colonies qui sont tout simplement mortes de faim. Mais le froid n'explique pas tout, selon les apiculteurs, car les abeilles sont capables de supporter des saisons très rudes

D'autres phénomènes sont également à l'origine de cette forte mortalité comme celui de la cristallisation dans les rayons (le miel durcit et devient inaccessible, NDLR).

Enfin, certains apiculteurs ont été touchés par le colony collapse disorder, la disparition brutale et inexpliquée d'essaims.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK