Les 5 questions que vous vous posez sur la peste porcine africaine

Qu’est-ce que la peste porcine africaine ?

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie virale qui touche essentiellement les porcs mais aussi les sangliers. Elle apparaît d’abord au début du vingtième siècle en Afrique Subsaharienne mais aujourd’hui, elle sévit en Russie, en Chine et dans plusieurs pays de l’Europe de l’Est. Il n'existe pas à l’heure actuelle de vaccin efficace. La PPA est donc très difficile à maîtriser. Elle est transmise par contact direct avec un porc infecté, des tiques ou des animaux sauvages. Le virus est très résistant. Exemple, Il persiste dans la viande congelée durant 1000 jours. La PPA est mortelle à 100% pour les animaux touchés, ce qui inflige d'importantes pertes économiques aux élevages.

Sa présence dans le monde ?

Partout sur la planète, cette peste fait des ravages. Cette année, en Chine, Plus 38.000 porcs ont été abattus. Sur les huit premiers mois de l'année, 4800 cas de contamination ont été recensés dans l'Union européenne, 3800 sur des sangliers et 1000 foyers dans de petits élevages porcins ou des structures plus professionnelles. Les pays de l’est sont à présent très touchés par l’épidémie. En Roumanie, en 2018, Plus de 110.000 porcs ont été abattus. Au total, 645 foyers de cette maladie, ont été recensés dans huit départements du pays.  

Est-ce dangereux pour l’homme ?

Le virus n’est pas dangereux pour l’homme. Cependant, nous pouvons le transporter. C’est pour cela que l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a lancé une mise en garde contre cette peste porcine. Elle appelle toute personne se rendant dans des régions contaminées à être bien attentive, tant les touristes que les chasseurs, que les routiers.

Quels sont les mesures à prendre ?

Il faut éviter de rapporter de l’étranger des aliments préparés à base de viande de porc. Toutes les occasions de ramener des spécialités charcutières de pays d’Europe Centrale et Orientale doivent être proscrites. De même, si vous découvrez une dépouille de sanglier au cours d'une promenade, où que ce soit en Belgique, il faut le signaler à l’administration communale, au DNF ou à un vétérinaire. Le ministre wallon de l’Agriculture a, à ce propos, insisté sur l’importance de reste sur les chemins balisés lorsque l’on se promène en forêt.

Quelles conséquences sur le marché du porc ?

Si l’épidémie devait se répandre, il va de soi que cela aurait des conséquences dramatiques sur le secteur du porc en Belgique. Il faudrait alors abattre des milliers de cochons ou sangliers. A ce stade, les éleveurs refusent d'imaginer ce cas de figure. Le problème de l’exportation se poserait très vite. Certains pays fermeraient certainement leurs frontières pour cette viande et ses dérivés. La Flandre compte aujourd'hui 6 millions de porcs contre 400.000 en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK