Leïla Belkhir, infectiologue : "Il ne faut pas qu'on perde tout ce qu'on vient de gagner"

Quel sera le quotidien des Belges dans les semaines à venir ? Tous les regards sont tournés vers le comité de concertation, chargé de réévaluer ce vendredi les mesures pour lutter contre le Covid-19.

Pourra-t-on se réunir à l’occasion des fêtes de fin d’année ? Quid des commerces ? Et de l’Horeca ? Beaucoup de questions qui restent en suspens ce jeudi soir.

Une chose est sûre, prévient Leïla Belkhir, infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc : "Il va falloir réinventer Noël et les fêtes de fin d’année."

Invitée dans le journal télévisé de 19h30, elle ajoute : "Les fêtes comme avant avec 10-15-20 personnes dans un endroit confiné où on va manger et boire pendant plusieurs heures c’est un risque."

Mieux vaudra donc privilégier les activités à l’extérieur, tout en respectant les gestes barrières et en prenant soin des plus âgés et des plus vulnérables.

Il va falloir être très prudent dans cette nouvelle phase

Même si le pic de la deuxième vague est dépassé, "l’inquiétude est encore présente", poursuit l’infectiologue. "Même si on est soulagé de voir diminuer les hospitalisations, le nombre de patients en soins intensifs reste important." Dès lors, "il va falloir être très prudent dans cette nouvelle phase".

Dans ce contexte, si les magasins ont le droit de rouvrir leurs portes, il faudra agir "de façon prudente, raisonnable et raisonnée".

Pour Leïla Belkhir, "si on ne fait pas attention, si on relâche tout, si on fait des fêtes avec plein de personnes, il y a un risque que ça reparte à la hausse".

Et l’infectiologue de conclure qu'"il ne faut pas qu’on perde tout ce qu’on vient de gagner, tous les efforts fournis pour l’instant. Il nous faut un peu d’espoir, mais il nous faut un espoir qui soit réfléchi."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK