"Légaliser le cannabis, c'est aussi réduire la puissance des mafias"

A Namur, les fondateurs d'un social cannabis club militent pour la dépénalisation du cannabis et le droit de pouvoir en cultiver pour leur consommation personnelle. En Flandre, l'association Trekt uw Plant tente depuis plusieurs années de faire accepter aux autorités le principe d'une production contrôlée de cannabis, par des consommateurs qui ont "les doigts verts".

Récemment, les Jeunes MR ont pris des libertés avec la ligne officielle de leur parti en inscrivant dans leur programme (p. 11) "la légalisation de la production, de la vente et de la consommation de cannabis".

En Belgique, le cannabis n'est pas dépénalisé mais les parquets accordent une "priorité minimale" aux poursuites de consommateurs pris en possession d'une quantité équivalant à une consommation personnelle. Une tolérance qui s'étend de plus en plus à la possession à domicile d'un plant de cannabis permettant au consommateur de produire lui-même ce qu'il consomme. Mais la vente, même de petites quantités, continue à être systématiquement poursuivie.

Alors, dans quel sens faut-il clarifier la loi: vers une interdiction ferme ou alors une légalisation pure et simple? Relisez ci-dessous notre chat de ce mercredi midi, consacré à ce débat:

 

Julien Vlassenbroek

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK