Le yoga est bon pour la santé, mais pas sans risque

La posture du guerrier, du chien tête en haut, de la charrue, de l'arbre... Le yoga peut être pratiqué par tout le monde, mais n'est pas sans risque. Une étude de l'université d'Alabama de Birmingham en 2006, a mis en évidence que le yoga n'est pas dénué de risques. Même si les blessures sont rares, elles s'accentuent avec l'âge. A partir de 65 ans, il faut redoubler de prudence pour éviter les entorses et autres fractures. 

Car oui, le yoga ce n'est pas uniquement des mouvements lents. Des dérivés s'avèrent plus dynamiques qu'on ne le pense. On peut dès lors réellement se blesser. 

Sarah Derasse pratique le yoga depuis quinze ans, un yoga dansant, très en mouvement. Elle donne aussi des formations. "C’est tout un débat… Dans l’absolu, tout le monde peut devenir professeur. Il n’y a pas encore de législation par rapport à ça. Mais très vite, ils vont être démasqués. Les élèves vont sentir que cette personne n'a pas encore toute les connaissances et qu'il y a un problème". 

Pour elle, la discussion avec l'élève est primordiale. Tout d'abord, pour savoir ce qui l'amène et aussi pour savoir s'il a des problèmes de santé ou non.

500 heures de formation sur 4 ans

Le yoga n'est pas une pratique réglementée en Belgique, comme dans la majorité des pays. Personne ne peut empêcher quelqu'un de donner des cours. "Pour l’instant c’est facile de se former. On prend un billet pour l’Inde et on revient avec un diplôme. On ne peut pas dire qu'il n'est pas valable mais dire qu’on appréhende le yoga en trois semaines, c’est un peu court...", explique un membre de l'ABEPY, l'association belge qui regroupe tous les enseignants et pratiquants de yoga en Wallonie et à Bruxelles, qui compte aujourd'hui entre 250 et 300 affiliés. 

Il existe tout de même l'Union Européenne de Yoga, garante des normes en la matière, qui essaye d'assurer un yoga de haute qualité. L'Union demande aux professeurs d'avoir une formation qui englobe à la fois la philosophie du Yoga, l'anatomie et la didactique. "Il faut avoir suivi une formation de 500 heures dispensées en quatre ans. Et pas dans n'importe quelle école, il faut qu'elle soit un minimum reconnue. Le yoga ça s’apprend avec le temps. Il faut le pratiquer, le lire, avoir une idée de la philosophie indienne. Il faut que les professeurs sachent ce qui est dangereux ou pas pour ne pas faire n’importe quoi. C’est pour ça qu’on essaye qu'ils soient suffisamment formés avant d'enseigner", ajoute-t-elle. 

Quelques conseils

Avant de commencer le yoga, il est préférable de consulter son médecin. Ensuite se rendre sur le site du professeur qui vous intéresse pour voir s'il possède un diplôme. Si oui, en provenance de quelle école? Il faut se renseigner aussi sur le style de yoga.

Le yoga connait beaucoup de variantes selon le professeur. Il est possible de réaliser aussi un cours d'essai. Il faut connaître ses limites car cette pratique est plus exigeante qu'on ne le pense, même si c'est devenu une pratique commune. 

Le site de l'ABEPY peut aussi être utile puisqu'il recense les professeurs possédant la formation requise selon les normes européennes. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK