Le wifi gratuit à la SNCB? Phase d'essai en première classe entre Eupen et Ostende

Après la wifi dans quelques stations, la wifi à bord des trains? Une phase test est en cours.
Après la wifi dans quelques stations, la wifi à bord des trains? Une phase test est en cours. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Pendant trois mois, le wifi sera disponible gratuitement dans un wagon de première classe. Depuis quelques heures ce jeudi, deux trains en sont déjà équipés. Ils assurent la liaison entre Eupen et Ostende.

Pourquoi cette ligne-là? Elle rassemble plusieurs atouts pour rendre ce test le plus pertinent possible. La traversée de plusieurs régions et de plusieurs tunnels, la réception actuelle qui n'est pas optimale partout, le long des voies, des zones peu peuplées restent mal desservies. "Mais une meilleure couverture du réseau sera exigée dans les nouvelles licences accordées aux trois opérateurs", annonce Alexander De Croo (Open Vld), ministre en charge notamment, au gouvernement fédéral, des télécommunications.

Dix antennes par wagon

Ce renforcement sera nécessaire pour qu'aucune coupure ne perturbe le travail ou le loisir d'un voyageur connecté grâce au wifi.

Ces qualité et permanence dans la connexion (très aléatoires aujourd'hui avec la 3G ou la 4G dans un train) sont tributaires d'une installation inédite. Huit antennes sont disposées sur le toit, deux autres multi-directionnelles sont fixées à l'intérieur du wagon. Un routeur sélectionne le meilleur lien avec l'un des trois opérateurs mobiles actifs en Belgique.

Si le test est concluant, si le budget (quelques dizaines de millions d'euros) est réuni, la première généralisation du wifi sur une ligne de la SNCB serait effective à la fin de l'année 2017.

Mais tous les voyageurs d'un convoi pourraient-ils alors bénéficier du wifi? "La réponse est variable selon les investissements et le 'business model' retenu, mais techniquement, les passagers d'une rame entière peuvent être connectés simultanément", explique Pierre Codis, qui représente pour le Benelux Icomera, l'une des deux sociétés spécialisées dans ce type d'équipement sélectionnées pour ce test.

La gratuité, mais pas à n'importe quel prix!

Ces sociétés excipent d'une expérience dans plusieurs pays. En Suède, selon Pierre Codis, le rail a gagné 20% de voyageurs grâce au wifi...gratuit.

La SNCB tenant beaucoup à ce projet, la gratuité est-elle aussi envisageable au-delà de la phase test? Administrateur-délégué de la SNCB, Jo Cornu sort alors des comparatifs tarifaires: "Un billet de train coûte plus cher en Suède, mais aussi aux Pays-Bas (onze centimes par voyageur au kilomètre), en Suisse (dix-sept centimes), en Grande-Bretagne (dix-huit centimes d'Euros), pour six centimes en Belgique."

Comprenons que si le wifi entre progressivement dans les trains belges, ou bien le budget nécessaire sera complété par un organisme public extérieur ou bien des billets de transport vont augmenter... Ou les deux? Aux vœux de Nouvel An, Jo Cornu a plaidé pour le wifi dans les trains et dans les gares. Il y a quelques jours, il avait déjà sorti sa grille tarifaire comparative.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK