Le vin est apparu il y a plus de 8.000 ans dans le Caucase

Une jarre néolithique retrouvée en Géorgie, photo fournie par le Georgian National Museum le 13 novembre 2017.
4 images
Une jarre néolithique retrouvée en Géorgie, photo fournie par le Georgian National Museum le 13 novembre 2017. - © HO

Les origines de la viticulture remontent à plus de 8.000 ans, soit près de dix siècles plus tôt qu'estimé auparavant, ont révélé des résidus retrouvés dans des poteries néolithiques mises au jour en Géorgie, dans le sud du Caucase.

Les plus anciens indices chimiques de la production de vin dataient jusqu'alors de 5.400 à 5.000 ans avant l'ère chrétienne dans les montagnes de Zagros en Iran, ont précisé les scientifiques.

L'analyse de résidus retrouvés dans 8 jarres vieilles de plusieurs millénaires a révélé la présence d'acide tartrique, signature chimique du raisin et du vin.

"Cela suggère que la Géorgie est sans doute au cœur du berceau de la domestication de la vigne et de la viticulture", a résumé auprès de l'AFP Patrice This, directeur de recherche à l'Institut national français de recherche agronomique. "Les vignes eurasiennes, qui produisent aujourd'hui 99,9% du vin dans le monde, sont originaires du Caucase", a-t-il précisé.

Ingéniosité humaine

"Notre étude suggère que la viticulture était le principal élément du mode de vie néolithique, qui a vu la naissance de l'agriculture, à se répandre dans le Caucase" et au-delà vers le sud en Irak, en Syrie et en Turquie, a pointé le professeur Batiuk.

Ces chercheurs expliquent que dans ces anciennes sociétés, boire et offrir du vin faisait partie de quasiment tous les aspects de la vie.

 

Images des fouilles:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK