Le vent pour faire rouler les trains fait polémique

Le "train à voile" pourrait avoir du retard
Le "train à voile" pourrait avoir du retard - © RTBF

Le "train à voile" qui servira à faire rouler des trains, n’est peut-être pas encore sur les rails car certaines communes concernées envisagent un recours.

Le projet présenté il y a peu, consiste à implanter vingt-cinq éoliennes de 150 mètres de haut le long de l'autoroute E40 entre Bruxelles et Liège. Neuf d’entre elles seraient installées côté wallon et seize côté flamand. Les dernières autorisations ont été accordées et les premiers coups de pelle sont prévus fin de cette année mais ils pourraient être retardés car côté wallon le projet ne plait plus à certaines communes concernées.

C'est le cas de Lincent, qui au départ était d'accord de faire dresser trois éoliennes sur son territoire, mais le permis en prévoit cinq. Pour le bourgmestre Olivier Winnen, ces éoliennes posent problèmes aux habitants car "leur hauteur frise la limite autorisée et leur situation surplombe la commune, ce qui engendrera une impression d’écrasement du village", explique-t-il.  Le conseil communal de Lincent a donc décidé de saisir le conseil d'Etat.

Hannut pourrait également suivre le mouvement. Les habitants de la commune estiment que le projet a peut-être été trop vite vendu, sachant qu'ils disposent de 60 jours pour rentrer un recours.

I.L. avec Sophie Brems

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK