Le vaccin Johnson & Johnson devrait renforcer l'arsenal belge dès la mi-avril : comparatif des vaccins commandés par la Belgique

Johnson&Johnson: les premières livraisons attendues pour mi-avril
2 images
Johnson&Johnson: les premières livraisons attendues pour mi-avril - © MICHAEL CIAGLO - Getty Images via AFP

L’Agence européenne des médicaments a octroyé ce jeudi son feu vert au vaccin de Johnson & Johnson. Un vaccin qui, contrairement aux autres déjà disponibles en Belgique, ne nécessite qu’une seule dose pour être suffisamment efficace. Ce traitement préventif mono-dose pourrait donc être un allié crucial dans la campagne de vaccination belge et dans la lutte contre le virus.

"Je crois qu’avec l’ajout de notre vaccin, à côté des quatre autres déjà autorisés, on a vraiment un outil en plus dans la lutte contre le virus. Dans ce contexte-là, c’est vraiment un atout important", confirme Johan Van Hoof, directeur de Janssen Vaccines, filiale de Johnson & Johnson.

Une seule dose pour une technologie connue

Dans les faits, ce vaccin repose sur une technologie connue et utilisée depuis plus de 10 ans par les laboratoires pharmaceutiques dans l’élaboration de vaccins : un adénovirus. "C’est un virus qui a été modifié pour qu’il ne puisse pas se reproduire chez l’homme. On a déjà utilisé cet adénovirus dans plusieurs projets de recherche, notamment pour notre vaccin contre Ebola qui a été enregistré en Europe l’année dernière. Cette technologie a donc déjà été utilisée par plus de 200.000 personnes, ce qui donne une certaine garantie pour la sécurité du vaccin", détaille le dirigeant de la branche de développement des vaccins chez Janssen.

Mais contrairement aux vaccins développés par Pfizer, Moderna ou encore AstraZeneca, les chercheurs de chez Johnson & Johnson ont constaté que leur traitement entraînait une très bonne réponse immunitaire sur base de la première dose. "C’est à partir de ce moment-là qu’on a fait l’essai à large échelle, ce qui nous a permis de démontrer que le vaccin fonctionne très bien contre la maladie sévère", ajoute-t-il.


►►► À lire aussiAvec son vaccin anti-Covid vendu à prix coûtant, Johnson & Johnson redore son blason


Quatre semaines après injection de l’unique dose du vaccin, la protection contre les formes les plus graves du Covid-19 est de 85%. "On a eu 5 décès liés à l’infection dans le groupe placebo et aucun dans le groupe qui a reçu le vaccin. Contre une infection symptomatique, le vaccin protège en moyenne à 66%", explique Johan Van Hoof.

Le rôle central de la Belgique

Janssen, filiale Johnson & Johnson, est une entreprise belge. La Belgique a donc joué un rôle central dans le développement du vaccin, notamment à Beerse, en Flandre où est situé le laboratoire de la firme. Notre pays bénéficiera aussi d’un centre de distribution des doses dans ses frontières, bien que la production sera assurée aux Pays-Bas.

Et ce sont plus de cinq millions de doses du vaccin J&J qui ont été commandées par la Belgique. Avec l’accord de l’autorité européenne, les premières livraisons pourraient être reçues à la mi-avril. "On est assez confiants dans le fait qu’on pourra remplir nos obligations vis-à-vis de l’Europe, rassure le directeur de Janssen Vaccines. La biotechnologie est une technologie délicate, on ne peut pas garantir à l’avance que les vaccins seront tous livrables. Mais si tout se passe bien, on sera proche de notre objectif."

Une étude sur deux doses par précaution

Si la perspective d’un vaccin mono-dose est encourageante, le laboratoire américain réalise toutefois une étude sur l’usage de deux doses, par précaution. "On aura les résultats pendant l’été de cette année. Il faudra voir s’il y a une valeur supplémentaire dans la deuxième dose mais n’oublions pas que nous avons déjà d’excellents résultats après une première dose", se félicite-t-il.


►►► À lire aussi "L'étude sur les avantages d'une seconde injection du vaccin Johnson & Johnson se poursuit"


Le vaccin Johnson & Johnson sera alors le seul vaccin à ne nécessiter qu’une seule dose pour être suffisamment efficace. Il présente d’autres caractéristiques qui lui sont propres, comme sa conservation, bien plus simple que celle des vaccins à ARN Messager de Moderna et de Pfizer/BioNTech. Pour y voir plus clair, découvrez ci-dessous notre graphique comparatif des différents vaccins commandés par la Belgique en faisant glisser votre souris sur les différents symboles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK