Le tueur de Toronto invoque la "rébellion des incels": mais qui sont ces "célibataires involontaires"?

"INvolountary CELibate": littéralement "célibataires involontaires". Un concept totalement inconnu chez nous mais très vivace outre-Atlantique, où ces "Incels" ont leur site ("Incels.me"), leurs groupes sur les réseaux, leurs forums de discussion. Un concept auquel Alek Minassian, le tueur de Toronto, qui y a renversé mortellement dix piétons en leur roulant dessus, adhérait visiblement pleinement, lui qui a posté quelques heures avant son acte le statut Facebook: "La rébellion des Incels a déjà commencé. On va renverser tous les “Chads” et “Stacys”".

Les "Chads" et les "Stacys" désignent dans le jargon "InCel" les garçons ou les filles attirantes, ceux à qui on reproche de ne pas s'intéresser à ces célibataires malheureux. ( "Le Chad est ce que les incels ne sont pas: charismatique, grand, beau, confiant, musclé")

Le mouvement se voulait en effet au départ juste un groupe de soutien aux célibataires, et pouvait donc s'adresser aussi bien aux femmes qu'aux gays, mais il s'est très vite recentré sur une communauté d'hommes, hétérosexuels, âgés de 18 ans à 35 ans. Car, comme le précise le site "incels.me", "il est beaucoup plus facile pour une femme d'obtenir une relation et du sexe que pour un homme dans la société d'aujourd'hui".  Et il en irait de même pour les hommes homosexuels, selon le site: "Essayez de changer vos préférences sur Tinder pour les hommes si vous en êtes un et voyez combien de demandes vous obtenez..."

Pas le premier InCel qui passe à l'acte

Le site "Incels.me" précise que ce statut d'InCel n'a rien à voir avec la misogynie et la violence, mais en novembre dernier, le site Reddit bannissait un forum d'InCels qui prônait ouvertement la haine des femmes, voire le viol et comprenait des sections du type " "toutes les femmes sont des chiennes" ; "La preuve que les filles ne sont rien d'autre que des traînées qui utilisent les hommes " et "les raisons pour lesquelles les femmes sont l'incarnation du mal" .

De la haine des femmes à la violence, il n'y a qu'un pas, que certains se disent prêts à franchir, que ce soit par le viol ou carrément le meurtre.

Par le passé, des Incels avaient déjà franchi la barrière, comme le rappelle Le Monde . En mai 2014, à Isla Vista, en Californie, Elliot Rodger avait ainsi tué au couteau, à l’arme à feu et avec une voiture-bélier six personnes et blessé quatorze autres, avant de se suicider. Sur une vidéo intitulée "Châtiment", il expliquait vouloir se venger des femmes, qui l’avaient "toujours rejeté".

Autre cas, qui remonte à décembre 1989 : cette année-là, Marc Lépine tue 14 femmes lors d'une fusillade à l'Ecole Polytechnique de Montréal.  "Vous êtes des femmes, vous allez devenir des ingénieures. Vous n'êtes toutes qu'un tas de féministes, je hais les féministes", avait-il lancé à ses victimes. Sur le forum du site incels.me, Marc Lépine est qualifié de "dieu" ou de "héros" par ses admirateurs.

Le post d'Alek Minassian  a également reçu des commentaires positiofs, évoquant "son sacrifice pour la cause", " La revanche est douce ", commente un internaute, qui a mis la photo du tueur en profil...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK