Le Tribunal de l'application des peines autorise M. Martin à rencontrer JD Lejeune

Jean-Denis Lejeune accepte de rencontrer Michelle Martin
2 images
Jean-Denis Lejeune accepte de rencontrer Michelle Martin - © BRUNO FAHY (belga)

Le père de Julie accepte le principe d'une rencontre avec Michelle Martin. Jean-Denis Lejeune répond ainsi positivement à la proposition qui lui avait été faite par l'ex-femme de Marc Dutroux après sa libération, en réponse à sa lettre. Le Tribunal de l'application des peines de Mons autorise la médiation.

Jean-Denis Lejeune voulait des réponses à ses questions. Il veut savoir ce qui est arrivé à sa fille. Il dit avoir mûrement réfléchi sa décision. "Apparemment, elle aurait déjà fait cette demande il y a quelques années mais les documents ne me sont jamais arrivés", révèle d'abord Jean-Denis Lejeune. "J'aurais de toute façon refusé de la rencontrer; mais ici j'ai fait la démarche de lui envoyer une lettre dès sa sortie de prison en lui posant des questions très claires afin de savoir la vérité".

Jean-Denis Lejeune admet que la rencontre sera probablement difficile à vivre et dit espérer que Michelle Martin "a changé". Il renouvelle son souci de savoir ce qu'il s'est réellement passé lors de la détention des deux petites filles dans la cache de Marcinelle.

"Elle a fait savoir par son avocat qu'elle acceptait de répondre aux questions de ma lettre mais de manière verbale et sans la présence de nos avocats" a expliqué Jean-Denis Lejeune. "Après mûre réflexion j'ai accepté et j'ai décidé d'aller jusqu'au bout du processus dans lequel je suis, c'est à dire depuis 17 ans d'essayer de connaître la vérité". Il parle d'une "démarche assez violente".

Le papa de Julie avoue ne pas savoir quand et où la rencontre pourrait avoir lieu.

De son côté, Michelle Martin aurait demandé un aménagement des conditions de sa liberté conditionnelle, qui interdisent actuellement tout contact avec les victimes et leurs proches.

Pour que cette rencontre ait lieu, il fallait que le tribunal de l'application des peines de Mons accepte de modifier l'une des conditions liées à la libération conditionnelle de Michelle Martin. Celle qui lui impose de rester loin des familles des victimes.

Le tribunal s'est prononcé jeudi matin sur les conditions de cette rencontre: il estime qu'elle est possible si elle a lieu à la demande de la victime et avec médiation.

RTBF avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK