Le tribunal d'application des peines approuve une nouvelle expertise psychiatrique de Marc Dutroux

TAP Bruxelles - La décision concernant la demande de Marc Dutroux rendue ce lundi à 13h00
TAP Bruxelles - La décision concernant la demande de Marc Dutroux rendue ce lundi à 13h00 - © Belga

Le tribunal d'application des peines de Bruxelles a ordonné, lundi, une nouvelle expertise psychiatrique de Marc Dutroux, conformément à la demande de ses avocats. 

Le TAP a motivé sa décision: "La cour européenne des droits de l'homme a jugé qu'une peine à perpétuité n'est conforme que s'il existe une possibilité de réexamen de l'intéressé et de sa dangerosité. Monsieur Dutroux est incarcéré depuis plus de 23 ans. Il apparaît justifié que le TAP procède à ce réexamen. Le TAP possède des rapports rédigés au sein de la prison de nivelle en 2013 et 2015, mais vu la gravité et la personnalité de Dutroux le tribunal juge opportun de demander l'avis d'expert extérieur."


►►► A lire aussi: Affaire Dutroux: comment se déroule une expertise psychiatrique?


Un collège de trois experts psychiatres a été désigné pour évaluer l'état mental actuel de leur client, afin de réévaluer le risque de récidive dans son chef, en vue d'une éventuelle demande de libération sous conditions.

Leur mission sera la suivante: consulter le dossier d'écrou de l'intéressé, prendre connaissance des expertises réalisés pendant l'instruction judiciaire, rencontrer Dutroux en vue d'investiguer les éléments de personnalité, décrire la personnalité de l'intéressé et l'évolution de celle-ci par rapport à la description qui en a été faite pendant l'instruction et sa détention, évaluer le risque de récidive.

Ils devront également donner leur avis sur la nécessité d'imposer à l'intéressé une guidance ou un traitement et faire toute constatations et suggestions utiles pour limiter le danger que l'intéressé pourrait représenter pour la société.

Le rapport final devra être remis, au plus tard, le 11 mai 2020.

Marc Dutroux, présenté comme le détenu le plus haï de Belgique, a été condamné le 22 juin 2004 à la réclusion à perpétuité et à 10 ans de mise à disposition du gouvernement (aujourd'hui appelée mise à disposition du tribunal de l'application des peines). 

Il a été reconnu coupable, entre autres, d'avoir enlevé et séquestré six jeunes filles - Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia - et d'avoir commis des abus sexuels sur celles-ci. Il a également été déclaré coupable d'avoir tué les quatre premières. L'homme, âgé aujourd'hui de 62 ans, est en détention depuis 23 ans. 

Reportage sur les expertises psychiatriques des détenus dangereux (JT 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK