Le transport fluvial en hausse en Wallonie

Le transport fluvial a le vent en poupe !
Le transport fluvial a le vent en poupe ! - © tvn

L'embellie après la tempête ! Le transport fluvial a augmenté de 6,7% l'an dernier. Le secteur connaissait une crise profonde avec la disparition progressive des transports de produits sidérurgiques et le ralentissement général de la production industrielle. Mais la crise semble passée avec un record de marchandises transportées par péniche: 42 millions de tonnes ! Au hit parade, les matières premières pour la construction, les dérives pétroliers mais désormais aussi les produits de l'agro-alimentaire et la chimie. Le transport par container a connu une hausse de 15% !

Une évolution des entreprises   

Une hausse qui s'explique en partie par l'effet de la taxe kilométrique qui frappe le transport par camion et par la congestion grandissante du trafic routier. Mais explique Catherine Mahieu, directrice du PACO, le Port autonome du Centre et de l'Ouest, "on assiste à une évolution importante dans les stratégies des entreprises. Elles s'intéressent de plus en plus au développement durable et veulent éviter le blocage total des routes qui pourrait se produire dans les toutes prochaines années. Certaines entreprises se rapprochent physiquement des canaux ou s'y raccordent via les plates-formes multimodales. Et elles adaptent leur logistique en fonction de ce moyen de transport. Et puis elles se rendent compte que les équipements qui se développent aujourd'hui rendent le transport fluvial plus facile, plus sûr et moins couteux".

Les bateliers retrouvent le sourire

Même son de cloche chez Michael Theys, le patron du Madison, une péniche de 1046 tonnes qui transporte du klincker venant de Gand pour Obourg et la cimenterie Holcim et des bobines entre La Louvière et Gand. Et retour... L'an dernier, j'ai augmenté mon chiffre d'affaire d'au moins 25 %. C'est la première fois depuis 12 ans que je peux mettre un peu d'argent de côté. C'est énorme !"

Mais l'embellie reste fragile. la concurrence des bateaux hollandais reste vive et le fameux Canal Seine Nord Europe que les Français doivent construire entre Compiègne et la Lys tarde à se concrétiser. La Région wallonne a déjà investi 75 millions d'euros dans ses voies fluviales et le nouveau Plan d’investissement lancé ce 17 janvier porte sur 100 millions d'euros qui seront investis sur la période 2019-2024 pour doubler les moyens consacrés au dragage nécessaire des voies navigables. Et beaucoup d'entreprises mises sur cette liaison qui devrait réunir les ports français de l'Atlantique et le bassin rhénan. la Wallonie deviendrait alors un passage obligé pour une grande partie du trafic fluvial européen.

Le transport fluvial a transporté l'an dernier l'équivalent de 2 millions de camions !  Et pour Catherine Mahieu, pas doute, c'est ça l'avenir !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK