Le train de nuit officiellement de retour en Belgique après 16 ans d'absence: une réelle alternative à l'avion?

Le train de nuit officiellement de retour en Belgique après 16 ans d'absence: Et maintenant?
2 images
Le train de nuit officiellement de retour en Belgique après 16 ans d'absence: Et maintenant? - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le Nighjet en provenance de Vienne est arrivé comme prévu, ce lundi matin à 10H54, en gare de Bruxelles-Midi après plus de 1100 kilomètres de voyage. Cela faisait 16 ans qu’un train de nuit n’avait pas circulé sur le réseau belge. À bord du train, 420 passagers, dont des eurodéputés et le patron de la compagnie de train autrichienne "ÖBB", Andreas Matthä. Les voyageurs de nuit ont été accueillis à l’issue de ce voyage inaugural par la CEO de la SNCB Sophie Dutordoir et le ministre de la Mobilité François Bellot.

Le train de nuit "Nightjet", de la compagnie autrichienne ÖBB, est arrivé voie 6, à Bruxelles-Midi, après 14h23 de voyage et des arrêts notamment à Linz, Nuremberg mais aussi à Liège-Guillemins. Au total, 500 passagers peuvent y embarquer à Bruxelles, 250 vers Vienne et 250 vers Innsbruck, le train se séparant en gare de Nuremberg.

"Je crois que le rail peut jouer un rôle très important dans un contexte de congestion routière et de défi climatique tant sur des courtes que sur la moyenne distance", pour la CEO de la SNCB. Le Nightjet, collaboration entre les chemins de fer autrichiens et la SNCB, fait renouer la Belgique avec "une superbe tradition" des trains de nuit, "arrêtés en 2003 pour des raisons économiques", s’est réjouie Sophie Dutordoir. "C’est une réelle alternative à l’avion et à la voiture." Les deux villes ont été reliées l’une à l’autre durant près d’un siècle, a-t-elle encore rappelé, grâce au "Ostende-Wien Express", qui a circulé entre 1894 à 1914.

Une approche européenne globale est nécessaire

Mais ce retour du train de nuit en Belgique amorce-t-il un réel retour de cette pratique du voyage de nuit par train pour replacer les déplacements en avion, pointés du doigt lorsqu’on compare les différents moyens de transport pour des voyages intra-européens ?

"Les questions écologiques nous poussent à repenser notre mobilité", a ajouté François Bellot. Mais pour changer d’approche et relancer une politique plus globale pour favoriser le train aux dépens de l’avion : "Une approche européenne globale est nécessaire", estime le ministre des Transports (MR). Le ministre ambitionne, par ailleurs, de faire de Bruxelles "un véritable hub ferroviaire européen."

Voyageurs et associations convaincus

Mais qu’ont pensé les passagers de ce voyage en train nocturne ? Leen Delfosse représente la Flandre à l’étranger et se déplace à travers toute l’Europe. Elle qui voyage généralement en avion est partie hier soir de Vienne. "C’était assez sympa. Nous avons passé la nuit dans un compartiment avec six personnes. C’était chouette de simplement sociabiliser et rencontrer des gens au hasard."

Pour ce qui est du confort, la nuit n’a pas été complète : "Pendant la nuit on sent toujours le mouvement du train donc vous ne pouvez pas dormir pendant dix heures d’affilée". Mais les avis sont contrastés : "J’ai passé une très belle nuit. C’est extraordinaire de pouvoir traverser l’Europe centrale et arriver à Bruxelles en juste un rêve", a également témoigné Karima Delli, députée européenne EELV et présidente de la commission transports et tourisme. "J’ai tellement aimé le voyage que j’ai oublié de rendre la clef !".

L’eurodéputée a profité d’une conférence de presse à l’arrivée du train pour plaider pour un retour à plus large échelle des trains de nuit, "véritables leviers pour l’emploi mais aussi pour que les gens se reparlent". "Qu’est-ce qu’on attend pour faire des choix judicieux ? Chaque État membre doit prendre ses responsabilités et faire des choix à long terme."

Diverses organisations étaient aussi présentes à l’arrivée du train, à savoir Greenpeace, TreinTramBus, Zomer Zonder Vliegen, Back on Track Belgium et Bond Beter Leefmilieu pour saluer l’initiative de la société de chemin de fer autrichienne. "Ceci n’est qu’un début pour nous. Il faudrait des trains de nuit au départ de Bruxelles à destination de différentes capitales européennes", estiment-elles.

La liaison Bruxelles-Vienne de nuit deux fois par semaine

Pour mettre en place ce train de nuit, l’entreprise ferroviaire ÖBB a collaboré avec la SNCB. Celle-ci fournit en effet la locomotive pour le parcours sur le territoire belge, ainsi que les accompagnateurs et le conducteur du train.

Un trajet via cette nouvelle liaison Vienne-Bruxelles génère 10 fois moins d’émissions de CO2 (40kg) par rapport à ce même trajet en avion, soulignent les deux sociétés ferroviaires.

La liaison sera désormais effectuée deux fois par semaine depuis Bruxelles, les lundis et les jeudis. En provenance de Vienne, le Nightjet partira les dimanches et mercredis. En ce qui concerne le prix des billets, il démarre à 29,90 euros pour une place assise. Mais si le voyage en train de nuit ver Vienne vous intéresse, ne tardez pas à réserver votre ticket. Jusqu’à l’été, ÖBB a déjà vendu la moitié des couchettes disponibles et environ 15% des places assises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK