Le télétravail a la cote durant la période des vacances

Comment s’occuper de ses enfants en pleine période de vacances alors qu’on travaille encore ? Épineuse question qui préoccupe pas mal de parents en ce moment. Il y a bien sûr des garderies, les stages, les camps scouts mais aussi le télétravail. La formule est d’ailleurs de plus en plus utilisée puisqu’une entreprise sur trois propose déjà à ses employés de télétravailler pendant l’année.

"Durant les vacances scolaires, il y a effectivement des efforts supplémentaires qui sont fournis de la part des entreprises", explique Valérie Denis qui travaille chez Tempo-Team, une société d’intérim. "On parle de télétravail, on parle d’horaires flottants, on parle de pouvoir partir ou arriver plus tôt au boulot en fonction des impératifs familiaux, et on voit que cette demande en télétravail et en flexibilité est d’autant plus importante lors des grandes vacances et des vacances scolaires, en effet."

Poser des règles claires entre le travailleur et l’entreprise

En tout, un travailleur belge sur deux aimerait télétravailler pendant les vacances scolaires et ils sont encore plus nombreux parmi les parents, soit tout simplement pour rester avec les enfants à la maison, soit pour pouvoir les déposer ou aller les chercher à un stage dont les horaires sont souvent plus restrictifs que les horaires de l’école pendant l’année.

Si les avantages sont nombreux pour les travailleurs, qu’en est-il pour les entreprises ? Pour que la formule fonctionne, il faut avant tout qu’il y ait une confiance mutuelle mais aussi des règles claires entre le travailleur et l’entreprise pour que le travail effectué à la maison soit aussi efficace que celui qui est fait au bureau. Aujourd’hui, cette souplesse des horaires devient une réalité dans le monde de l’entreprise, dans de nombreux secteurs. Dans un contexte où les entreprises cherchent à attirer les meilleurs travailleurs, elles ont également intérêt à proposer ce genre d’avantages.

Certains freins au télétravail existent comme l’habitude. Dans la culture de certaines entreprises, travailler à la maison est encore mal perçu. Dans de nombreux secteurs, c’est tout simplement impossible. Les réticences peuvent tout simplement des travailleurs eux-mêmes. Pour Valérie Denis, il y a aussi tout simplement parfois des difficultés logistiques. "Ce n’est pas toujours évident de pouvoir permettre à ses employés de faire du télétravail, car il faut pouvoir fournir une bonne connexion, il faut pouvoir fournir une plateforme sécurisée pour pouvoir travailler de la maison", explique-t-elle. Et de conclure : "Ce n’est donc pas forcément une question de volonté, c’est souvent une question d’organisation avec les équipes qui continuent à travailler durant les vacances scolaires. Il faut arriver à trouver un bon équilibre pour tout le monde."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK