Le taux de déductibilité fiscale des dons passe de 45% à 60% : "une bouffée d’oxygène" pour certaines ONG

1 images
© Belga

Si vous voulez faire un don à une association ou à une ONG cette année, vous pourrez obtenir pour 2020 une réduction d’impôts de 60% sur les montants versés, au lieu de 45%. Cette mesure, prise en juin par le gouvernement fédéral, vise à venir en aide au secteur associatif qui a beaucoup souffert de la crise du coronavirus.

Confrontée à des pertes de revenus, à de l’inquiétude sur le plan financier et/ou au choix d’aider directement le secteur médical, une partie des donateurs a préféré interrompre ou suspendre ses dons à ce secteur qui en dépend pourtant énormément.

Ce "cadeau fiscal" pour les dons d’un montant égal ou supérieur à 40 euros devrait permettre de remobiliser les donateurs à l’année qui assurent l’essentiel des moyens de subsistance des associations. Un coup de pouce bienvenu pour le monde associatif et surtout pour les ONG.

Une bouffée d’oxygène

Gilles Van Moortel administrateur de la plateforme Covid 12-12 qui regroupe des ONG comme "Handicap international", "Médecins du Monde", "Oxfam" ou la "Croix-Rouge" parle de "bouffée d’oxygène". Pour lui, c’est une mesure qui va permettre à n’importe qui, qui veut faire un don de devoir sortir moins d’argent au final.

Prenons l’exemple d’une personne qui veut faire un don de cent euros : "ces cent euros vont lui coûter 40 euros alors que l’année dernière cela lui aurait coûté 55 euros", détaille l’administrateur.

Des activités d’aide sociale de la Croix-Rouge mises sur pause

De son côté, la Croix-Rouge, a également accueilli la nouvelle avec plaisir. Si l’ONG a reçu de nombreuses aides des particuliers et des entreprises pour faire face à la crise sanitaire elle a vu, dans le même temps, ses rentrées habituelles chuter lourdement à cause de la même crise.

"La Croix-Rouge se finance grâce aux soutiens des particuliers et des entreprises pour un certain nombre d’activités", explique le directeur marketing Erwan Wright. En raison du manque de dons, des activités liées aux aides sociales "ont été mises en pause à cause de la crise Covid et donc nous sommes en recherche de financements nouveaux, le temps que nos activités reprennent leur cours normal".

Mobiliser des fonds pour d’autres causes que le coronavirus

Certaines collectes de fonds pour des causes humanitaires n’ont recueilli qu’à peine 10% cette année de ce que les campagnes avaient rapporté les années précédentes. Cette exonération fiscale pour l’année 2020 devrait inciter le public à se mobiliser à nouveau, notamment pour d’autres causes que la lutte contre le Covid-19.

Quelles sont les conditions à respecter pour bénéficier de la mesure ?

Afin de bénéficier de cette réduction d’impôts, il faut respecter une série de conditions détaillées sur le site du ministère des Finances. En voici les principales :

  • Le don doit être fait en espèces et atteindre au moins 40 euros par année civile et par organisme. Le montant ne doit pas forcément être versé en une seule fois. Vous pouvez par exemple verser 4 fois 10 euros ou 2 fois 20 euros, pourvu que ce soit à chaque fois à la même bonne œuvre.
  • ​Le don est fait sans contrepartie (cela ne peut compenser totalement ou partiellement la livraison d’un bien ou la prestation d’un service).
  • Le don doit être fait à un organisme agréé qui vous fournira un reçu ou une attestation fiscale.
  • Le montant du don ne peut excéder 10% de l’ensemble de vos revenus nets OU 392.200 euros (exercice d’imposition 2020-revenus 2019).
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK